Critiques

Critiques, Yannick Butel

Les villes endormies : Réveillez-vous !

Ecole d’Art, 23H00… Dans la vingt cinquième heure, Sylvain George propose une mise en espace de Et nous brûlerons une à une les villes endormies. Une œuvre vidéo, musicale, poétique, sur la situation des clandestins qui attendent une opportunité pour passer le Channel. Une œuvre construite sous forme fragmentaire, soutenue ponctuellement par l’harmonica d’Olivier «…

Critiques, Yannick Butel

Paranoïa… entre B et Z.

—— Présentés séparément, mais figurant les deux derniers volets d’un ensemble intitulé l’Heptalogie, les textes Paranoïa et L’Entêtement de Rafael Spregelburd, librement inspirés des Sept Péchés Capitaux de Jérome Bosch, sont joués à la salle Vedène-Espace Bardi dans une mise en scène de Marcial Di Fonzo Bo et Elise Viger. Retour sur Paranoïa, ou 2H20…

Critiques

Le Chaos Macaignien

—– En lieu et place du Cloître des Carmes, Vincent Macaigne livre sa première création avignonnaise : une libre adaptation de « Hamlet ». Spectacle de 3h30 avec entracte, « Au moins j’aurai laissé un beau cadavre » est le résultat d’un désir, celui de dialoguer avec les grands dramaturges ; d’une urgence, celle de clamer son désaccord avec…

Critiques, Yannick Butel

Petite mademoiselle Julie

A deux pas du Cloître des Célestins, au restaurant que l’on a baptisé Tartines pour ses tranches de pain aux anchois, huile d’olive, oignons et tomates… Nadia Xerri-L arrive un peu à la manière de tous les artistes qui occupent le In et le Off du 65ème Festival d’Avignon. Un peu à la bourre, décoiffée,…

Critiques, Yannick Butel

L’Entêtement : ecce homo

—— En alternance avec Paranoïa, Elise Vigier et Marcial Di Fonzo Bo présentent L’Entêtement de Rafael Spregelburd.Seconde création qui, après que Paranoïa nous a conduit dans l’espace artificiel des Telenovelas, revient à la réalité et à l’histoire de l’Espagne prise dans l’étau de 1936. Pièce radicalement différente de la première, même si, en définitive, la…

Critiques

Je crée donc je suis

—— Les 8 et 9 juillet, la Vingt-cinquième heure sonnait pour Xavier Le Roy. Dans le cadre de cette programmation dédiée aux formes atypiques et performatives, le chorégraphe présentait Produit d’autres circonstances, une « non-pièce » sur l’art du butoh créée à la demande de Boris Charmatz en 2009. Reprise sur la scène de l’Ecole…

Critiques

Un concert parlé et dansé

—— Samedi 9 juillet, 17h00, Olivia Grandville présente et interprète sa dernière création Le cabaret discrépant , avec Vincent Dupont, Catherine Legrand, Sylvain Prunenec, Pascal Quéneau et Manuel Vallade. Une interrogation sur certains enjeux de la danse contemporaine, en forme de récital « hypergraphique, infinitésimal et polémique », à travers les textes visionnaires d’Isidore Isou,…

Critiques

La Vengeance d’Angelica Liddell

—— Maudits soyons-nous d’applaudir l’œuvre de Angelica Liddell, rayonnante et magistralement debout, habitant pendant pas moins de trois heures trente, la salle Montfavet avec son nouveau spectacle : Maldito sea el hombre : Projet d’alphabétisation. La madrilène a l’an passé, conquis le public Avignonnais avec La Casa de la Fuerza, spectacle dont Angelica Liddell explique…

Critiques

I am the Wind, Éloge de la matière

—– Sous le ciel étoilé de la cour du lycée Saint Joseph s’est déroulée la deuxième création de Patrice Chéreau, de l’auteur norvégien Jon Fosse. I am the Wind est un naufrage au seuil de la mort. Jack Laskey et Tom Brooke créent un spectral duo , où l’Un et l’Autre errent au périple de…

Critiques

Macaigne met en scène le cadavre de la société du spectacle

—— Au cloître des Carmes, Vincent Macaigne présente une adaptation d’Hamlet qui s’appelle « Au moins j’aurai laissé un beau cadavre ». Plus qu’adapter, l’auteur – metteur en scène, imagine un dialogue avec l’œuvre de Shakespeare. Ce dialogue se veut dans l’urgence de faire du théâtre, de rester debout dans un monde en crise. Mettant…

Critiques, Yannick Butel

Macaigne propriétaire des Carmes

—— « I Destroy, I destroy, I destroy » lançait Angelica Lidell dans le Cloître des Carmes l’an dernier. Vincent Macaigne, qui occupe le lieu aujourd’hui, pourrait bien avec Au moins j’aurai laissé un beau cadavre faire écho à ce cri de guerre où les « words, words, words » d’Hamlet sont balayés. Scandale ?…

Critiques

Terra Nova

—– Installé à la Chartreuse de Villeneuve Lez Avignon, Terra Nova1 est un parallèle entre l’exploration de notre perception et la quête dramatique du pôle Sud par Robert Falcon Scott. Eric Joris co-met en scène avec Stef de Paepel un genre théâtral inquiétant et fascinant. A partir des textes du poète belge Peter Verhelst, la…

Critiques, Karelle Menine

Lidell, l’alphabet du refus

—— Il est 17H00 et la salle Monfavet est pleine. Dans le programme du festival, Angelica Lidell proposera dans quelques instants Maldito sea el Hombre que confia en el hombre: un projet d’alphabétisation. Ça durera, 3H15 entracte compris. Après La Casa de la fuerza, la fidélité d’Hortense Archambault et Vincent Baudriller au travail de la…

Critiques

Jan Karski (Mon nom est une fiction), Une parole d’outre tombe

—– La salle de l’Opéra-Théâtre, a accueilli ce Mercredi 6 juillet, en ouverture du festival d’Avignon, le spectacle d’Arthur Nauzyciel : Jan Karski (Mon nom est une fiction). C’est accompagné de comédiens et collaborateurs de multiples nationalités et de différentes disciplines, que Nauziciel met en scène cette année, une adaptation du Roman de Yannick Haenel….

Critiques, Yannick Butel

Charmatz « danser » pensées

—– Ce jeudi 7 juillet, à 22H00, rang L de la Cour d’Honneur du Palais des Papes, un ministre de la culture arrive un peu en retard et oblige ainsi les assis à se relever. Spectre lointain d’une standing ovation contrainte. Bientôt il souffrira la bronca du Peuple de la Cour quand David Lescot aura…

Critiques, Yannick Butel

SUN : Les enfants du paradis

—- Annoncé comme l’un des thèmes de cette 65ème édition du Festival d’Avignon, « l’enfant », à moins qu’il ne s’agisse de « l’enfance » (mais ça n’appelle pas les mêmes réflexions) aura été au cœur de SUN, présenté dans la salle Benoît XII par Cyril Teste. D’une durée d’une heure et une quinzaine de…

Critiques

Sages comme des images

—- Cyril Teste travaille au sein du collectif MxM qu’il dirige. Ce collectif regroupe plusieurs artistes qui se sont rencontrés il y a une dizaine d’années. Il est composé d’architecte, créateur lumière, robotique, musiciens, acteurs, dramaturge, programmeur vidéo, vidéaste… Cyril Teste est l’auteur et le metteur en scène de « Sun » présenté du 7…

Critiques, Yannick Butel

Le suicidé mis en pièce

—- Il est un peu plus de 22H00, dans la carrière de Boulbon, quand commence la première de Le Suicidé qui durera 2H30. Une pièce de Nicolas Erdman, écrite en 1928, après un premier succès Le Mandat produit peu avant. Patrick Pineau, le metteur en scène, revient ainsi au Festival d’Avignon, après la cour d’Honneur…

Critiques, Yannick Butel

Matière et Mémoire

—- Sans qu’il puisse être question d’hommage posthume à Odile Duboc (décédée en avril 2010), ouvrir le festival d’Avignon, au Gymnase du lycée Mistral, avec Petit Projet de la matière d’Anne-Karine Lescop relevait d’un clin d’œil amical de Boris Charmatz : chorégraphe et artiste associé de la 65ème édition du festival, complice d’Odile Duboc, à…

Critiques, Yannick Butel

Living … America

Depuis plus de quinze jours, et jusqu’au 17 juillet, la Fonderie-Théâtre du Radeau de François Tanguy accueille le Workcenter of Jerzy Grotowski and Thomas Richards. Période pendant laquelle le travail de Focused Research Team in Art as vehicle dirigé par Thomas Richards et Open Programm de Mario Biagini est présenté parmi d’autres temps consacrés à…

Critiques, Yannick Butel

Fine partie entre Merlin et Châtelain

—– « Bing » ! Soit un autre titre de Beckett ou une onomatopée pour marquer l’aveu d’un choc frontal total devant l’interprétation de Jean-Quentin Châtelain (Clov) et Serge Merlin (Hamm) dans le Fin de Partie de Beckett mis en scène par Alain Françon au Théâtre de la Madeleine. Moment rare de KO où les…

Critiques, Yannick Butel

Une Comédie, des erreurs

—- Curieusement, alors que je sors du Théâtre du Jeu de Paume d’Aix en Provence après avoir vu La Comédie des Erreurs de Shakespeare dans l’adaptation de Dan Jemmett, c’est aux éditions de Libération de mercredi et celle d’aujourd’hui 14 avril que je songe. Peut-être parce que le travail de Dan Jemmett fait écho à…

<i>Salves</i> par la Compagnie Maguy Marin au 104
Critiques

Salves par la Compagnie Maguy Marin au 104

—– Depuis l’inauguration médiatique de 2008, le 104 a connu une existence bien chaotique : un lieu trop coûteux, une gestion fortement contestée et un public qui ne vient pas. En novembre 2009, R. Cantarella et F. Fisbach annoncent leur départ et le lieu reste sans directeur jusqu’en juin 2010. Depuis la rentrée de septembre,…

Critiques

FILMER et parler LE TRAVAIL

—- Du 28 janvier au 6 février 2011, Poitiers accueillait en son sein le 2e festival Filmer le travail. En filigrane de cette manifestation à la croisée des sciences humaines et des arts, siégeait la devise « travail, débat, cinéma ». Dix jours de festival pendant lesquels huit lieux culturels de la Ville ouvraient leurs…

Critiques

Un Concert à la carte

—- Vanessa Larré signe au CDN d’Orléans une audacieuse plongée en apnée dans la langue de l’auteur allemand Franz Xaver Kroetz qu’elle déblaie de son naturalisme pour aller à la source de ses (im)pulsions angoissées. On n’entendra pas le son de sa voix. Vanessa Larré ne prononcera pas un mot tout le spectacle durant. 1h20…

Critiques, Yannick Butel

Un mythe à démêler

—– En cette mi-février 2011, le Quai des Arts d’Argentan proposait un spectacle de marionnettes : Au fil dŒdipe par la compagnie Les Anges au Plafond dirigé par Camille Trouvé. C’était l’occasion pour le Quai des Arts et pour l’insensé de mettre en place un atelier critique. Sur le quai B, la salle de répétition…

Critiques, Yannick Butel

Les règles du savoir-vivre dans la société moderne — Lagarce, par Berreur

——– Les règles du savoir-vivre dans la société moderne, de Jean-Luc Lagarce, mise en scène de François Berreur, du 13 janvier au 14 janvier 2011, à Caen. « Ai terminé le Savoir-vivre. On verra »[[Jean-Luc Lagarce, Journal 1990-1995, Solitaires intempestifs, Besançon, 2008, p. 175]] écrivait Jean-Luc Lagarce le 26 janvier 1993. A partir de là…

Critiques, Yannick Butel

SHY DANCE, SKITE 2010

—- Ceci n’est pas une critique et Shy Dance n’est pas un spectacle. Ce qui suit est donc un témoignage qui tente de rendre compte d’un processus de travail, qui essaie de rendre sensible un commencement d’Å“uvre. Ceci n’est pas une critique et il n’y a aucune évaluation, aucun jugement, aucune expertise de cette Å“uvre…

Journal de bord DU SKITE : expériences impensables
Critiques, Yannick Butel

Journal de bord DU SKITE : expériences impensables

Après quatre éditions, la 5ème édition du projet SKITE se tient à Caen du 16 août au 12 septembre 2010, à l’initiative conjointe de l’association SKITE (Jean-Marc Adolphe) et l’association Danse Perspective (Michelle Latini), en partenariat avec l’Ecole supérieure d’arts et médias de Caen (ESAM), le Centre Chorégraphique National de Caen / Basse-Normandie, le CARGO,…

Critiques, Pauline Pigeot

Dans le jour déclinant, Anne Teresa De Keersmaeker

—– Dans le jour déclinant, c’est une élégance urbaine qui investit le cloître des Célestins. En cette 64e édition du festival d’Avignon, Anne Teresa De Keersmaeker parie sur l’absence totale de décor et d’artifice et rend le lieu – l’un des refuges religieux les plus emblématiques du festival et de la ville, à l’histoire vieille…

Critiques

De la danse en atendant

—– Début d’une soirée d’été, le soleil n’est pas encore couché, la chaleur pesante avignonnaise s’estompe. Les festivaliers s’accumulent sur les gradins des Célestins. Ils attendent de voir la dernière création de la compagnie flamande Rosas dirigée par Anne Teresa de Keersmaeker : En atendant. A peine franchie la porte du cloître, l’atmosphère est posée….

Critiques, Yannick Butel

De Rosas à En Atendant… d’Anne Teresa de Keersmaeker

—- C’est au cloître des Célestins, dans le cadre de la 64ème édition du In d’Avignon, qu’ Anne Teresa de Keersmaeker a présenté En Atendant. Une pièce chorégraphique, pour huit danseurs habillés de noir et baskett colorées, qui tient en partie à l’intérêt de la chorégraphe pour l’ars subtilior, musique polyphonique du XIVème siècle. Å’uvre…

Critiques

Rencontre franco-russe : Dialogue avec Pierre Bourel

RENCONTRE FRANCO-RUSSE avec Pierre Bourel en Avignon pour sa création Ivan Karamazov : adaptation, jeu et mise en scène d’un chapitre des Frères Karamazov de Dostoïevski. Le spectacle : « Est-ce que j’ai rêvé ? » —  Tu peux me raconter l’histoire des frères Karamazov ? En quelques mots. — En quelques mots ?! L’histoire des…

Critiques, Yannick Butel

Gisèle Vienne, une prophétie

—– « Voilà comme vous disparaîtrez »…« C’est comme cela que ça va disparaître »… C’est « comme cela que tu disparaîtras »… Comment traduire sinon que « This is how you will disappear » de Gisèle Vienne, présenté au Gymnase Aubanel, est une pièce qui finalement pointe un passage. Peut-être une mutation. Peut-être encore…

La grande et frauduleuse histoire du commerce de Pommerat
Critiques, Yannick Butel

La grande et frauduleuse histoire du commerce de Pommerat

Au Théâtre du jeu de Paume d’Aix-en-Provence, Joel Pommerat présentait La Grande et fabuleuse histoire du commerce. Un drame quotidien saisi entre 68 et nos jours… Le lieu d’un mal être qui s’installe durablement, soutenu par 5 comédiens (Eric Forterre, Ludovic Molière, Hervé Blanc, Jean-Claude Perrin, Patrick Bebi) qui campent la « beaufitude » présente.

Critiques

Heiner Müller, Hamlet Machine et Histoires de Marionnettes

Le 5 février 2010, Au Théâtre Aux Mains Nues, nous était présentée pour une représentation supplémentaire, Hamlet Machine d’Heiner Müller par la Compagnie Sans Soucis, mise en scène par Max Legoubé. En 1977, Heiner Müller réécrit le mythe d’Hamlet et propose ce texte condensé de la pièce de Shakespeare. Dans ces neuf pages, Heiner Müller…

Critiques

La compagnie Frappe-Tête Théâtre présente son Bestiaire de la pensée

—- La compagnie Frappe-Tête Théâtre présentait le 2 février 2010, la première de sa dernière création : Bestiaire de la pensée. Cette unique représentation était visible à l’Archipel, scène conventionnée de Granville, adossée au casino. Après cette première, la compagnie reprendra ce spectacle dans deux mois pour une représentation unique encore à Ifs, dans la…

Critiques

Une (micro) histoire économique du monde, dansée… Une mise en scène du lien

—- Pour sa troisième année à la direction du Théâtre de Gennevilliers, Pascal Rambert revient in situ pour présenter son dernier spectacle intitulé « Une (micro) histoire économique du monde, dansée ». Depuis « Toute la vie », ces dernières créations se sont faites à l’extérieur, c’est le cas par exemple de « Libido Sciendi » créé pour le festival de…

Critiques, Yannick Butel

Le Funambule… Ainsi parlait Angelin Preljocaj

Au Pavillon Noir Angelin Preljocaj dansait Le Funambule de Genêt, devant une salle comble qui salua le danseur, le chorégraphe et ici la voix d’un poète. Une heure solo pour faire écho à un chant d’amour. Du devenir du regard Dans l’œuvre de Jean Genêt, il est peut-être deux textes qui questionnent le regard. Le…

Critiques

Michel Onfray m’effraie ? pour en finir !

—– J’anime des ateliers d’écriture en Francophonie depuis 31 ans cet automne. En arrivant ici, comme agent de l’éducation populaire, je ne pouvais pas, me semblait-il, contourner Michel Onfray. J’ai donc commencé avec l’intégralité de ses chroniques dans Siné-hebdo, qui lui conféraient son statut de rebelle patenté. Ouais… sympa qu’il s’oppose ainsi à cet empaillé…

Critiques, Yannick Butel

Koltès Voyage

——- A l’occasion du colloque[[Colloque consacré à Bernard-Marie Koltès du 25 au 28 octobre 2009, articulé à l’hommage national rendu à l’auteur cette année pour le 20ème anniversaire de sa mort. Le reportage photo appartient à la photographe Pascale Skrzyszowski. Copyright Pascale Skrzyszowski.]]« Koltès, démons, chimères et autres métamorphoses » qui s’est tenu dans les…

Critiques

Rodrigo Garcia, cow-boy en quête d’inspiration

De son dernier spectacle, mort et réincarné en cow-boy, au festival Mettre en scène à l’initiative du Théâtre National de Bretagne 2009, si l’on osait un titre à la « Libé », nous opterions pour « Garcia, chute de cheval ». Accident dont on souhaiterait qu’il se relevât prochainement. Libération ne se fera donc pas…


1 10 11 12 13

Je suis obsédé par l’insensé, je suis obsédé par la multiplicité.
Didier-Georges Gabily

Les Dernières critiques
Archives
Partenaires