Critiques

D’un fantôme l’autre : La Reprise de Milo Rau
Chloé Larmet, Critiques

D’un fantôme l’autre : La Reprise de Milo Rau

La Reprise. Histoire(s) du théâtre (I) de Milo Rau se présente comme une étude scénique qui rejoue le meurtre homophobe d’un jeune homme dans la ville de Liège. Plus qu’une simple reconstitution venant satisfaire les pulsions voyeuristes des spectateurs, la création du metteur en scène suisse interroge la puissance politique et affective des images théâtrales et…

Nique sa mère : Critique impossible
Critiques

Nique sa mère : Critique impossible

Malte Schwind – 18 juillet 2018 Nique sa mère la réinsertion, cie Rascar Capac, mis en scène par Elie Salleron, avec Guillaume Dubois, Lucas Hénaff, Elie Salleron, Lisa Spurio Théâtre du Train Bleu, Avignon Off 2018 Nique sa mère la réinsertion se joue au Théâtre du Train Bleu à 22h30 et se veut « le spectacle qui casse…

Claire Tabouret, théâtres en regard
Arnaud Maïsetti, Critiques

Claire Tabouret, théâtres en regard

Arnaud Maïsetti – 17 juillet 2018 Peintures de Claire Tabouret, exposition L’Errante (Église des Célestins) & Les Veilleurs (Collection Lambert) Partout sur les murs d’Avignon, des visages nous dévisagent, fouillent en nous une question comme un secret : les visages de Claire Tabouret sont l’étendard du festival cette année, son affiche. En guise de tête d’affiche pourtant, le contraire d’une illustration,…

Les sons du packaging
Critiques

Les sons du packaging

Chloé Larmet – 17 juillet 2018 Créée avec la dernière promotion de l’Ecole régionale d’acteurs de Cannes-Marseilles et présentée au Gymnase du Lycée Saint Joseph, la pièce de Gurshad Shaheman s’annonce comme un « oratorio théâtral » performatif où paroles d’exilés, de jeunes comédiens et composition électro-acoustique se mêlent. Si le cadre minimaliste de Il pourra toujours dire…

Girls bandent
Critiques

Girls bandent

Jérémie Majorel – 17 juillet 2018 Taken for Granted, chorégraphie de Paola Stella Minni, Konstantinos Rizos, mis en scène Ondina Quadri, La Scierie, Avignon Off 2018. « La pièce est inspirée par l’histoire d’Agnès […] une jeune américaine qui en 1959 réussit à obtenir une opération pour transformer ses parties génitales et ainsi accéder à la reconnaissance…

Critiques

Carole Thibaut | « La domination masculine est la honte de tout le milieu culturel de ce pays »

L’Insensé relaie ici le texte écrit par Carole Thibaut et lu au jardin Ceccano le 13 juillet 2018, à l’invitation de David Bobée pour le feuilleton « Madame, Monsieur et le reste du monde » dans le cadre de la programmation du festival IN d’Avignon – séance « Première Cérémonie des Molières non raciste et non genrée ». Parce qu’il…

Critiques, Éditos

ÉDITO | JUILLET 2018 #3

Carole Thibault | « La domination masculine sont la honte de tout le milieu culturel de ce pays » L’Insensé relaie ici le texte écrit par Carole Thibault et lu au jardin Ceccano le 13 juillet 2018, à l’invitation de David Bobée pour le feuilleton « Madame, Monsieur et le reste du monde » dans le cadre de la…

عساهُ يحيا ويشمّ العبق d’Ali Chahrour, danse avec la mort
Arnaud Maïsetti, Critiques

عساهُ يحيا ويشمّ العبق d’Ali Chahrour, danse avec la mort

عساهُ يحيا ويشمّ العبق (May he rise…) chorégraphie d’Ali Chahrour, Théâtre Benoît-XII, Avignon In 2018 | par Arnaud Maïsetti C’était en 2016, dans la cour du Cloître des Célestins balayée par le vent : Fathmeh ouvrait le chant funèbre d’Ali Chahrour. Le chorégraphe libanais entamait alors une exploration des rites funéraires chiites, d’abord à travers la figure de Fatima Zahra,…

Cet amour-là, ce temps-ci
Critiques

Cet amour-là, ce temps-ci

Malte Schwind – 16 juillet 2018 Cet amour-là, Cie Littérature à Voix Haute, Salle Roquille, Festival OFF d’Avignon 2018 Cet amour-là se joue à la Salle Roquille à 15h pendant le festival off d’Avignon. Un texte de Yann Andréa sur sa rencontre, son amour et sa vie avec Marguerite Duras. Simple, sensible, vrai… et qui nous rappelle…

Taken For Granted
Critiques, Yannick Butel

Taken For Granted

Yannick Butel – 16 juillet 2018 Par Yannick Butel. Taken for Granted, chorégraphie de Paola Stella Minni, Konstantinos Rizos, mis en scène Ondina Quadri, La Scierie, Avignon Off 2018. Que faisiez-vous le 15 juillet à 22H00 ? À la scierie, il y avait un truc improbable, loin de toute actualité, loin de l’instrumentalisation de l’art… quelque chose comme…

Derviche tourneur
Critiques

Derviche tourneur

Jérémie Majorel – 16 juillet 2018 Délire parfait est programmé à la Manufacture au côté de Jogging de la libanaise Hanane Hajj Ali dans le cadre de l’Arab Arts Focus : à côté du in d’un Festival voué au « trans- », ici nous sommes conviés à la transe. Après l’architecture, la boxe et le théâtre, Taoufiq Izeddiou s’est tourné vers la…

Utopies concrètes
Critiques

Utopies concrètes

Jérémie Majorel – 16 juillet 2018 L’équipe de l’Amicale de production est un modèle d’entente franco-belge et une victoire du collectif sur l’individualisme au profit du beau jeu. Elle invente même des gestes techniques qui pourraient changer les règles. Puisqu’il s’agit moins d’un spectacle de l’Amicale de production que sur l’Amicale de production, on peut en…

EDITO | JUILLET 2018 #2
Critiques, Éditos

EDITO | JUILLET 2018 #2

Arnaud Maïsetti – 15 juillet 2018 comme un oui vengeur Il faudrait sans doute en finir – par exemple et pour commencer avec les sens uniques, et tout ce que le sens peut unifier, avec les panneaux à l’entrée des villes interdites, et avec les villes, leurs Palais et leurs Papes : et garder quelques murs pour…

May he rise, Incantation pour une résurrection
Critiques

May he rise, Incantation pour une résurrection

Malte Schwind – 15 juillet 2018 May he rise and smell the fragrance, chorégraphie Ali Chahrour, théâtre Benoît-XII, Avignon In 2018 Ali Chahrour présente May he rise and smell the fragrance au Festival d’Avignon du 14 au 17 juillet. Sa pièce se joue au Théâtre Benoit-XII. C’est la troisième partie d’une trilogie sur le deuil, précédé par Fatmeh et Leila se…

La domination ordinaire
Critiques

La domination ordinaire

Jérémie Majorel – 14 juillet 2018 Portrait Bourdieu – C’est bien au moins de savoir ce qui nous détermine à contribuer à notre propre malheur de Guillermo Pisani, avec Caroline Arrouas, Gilgamesh Belleville, Avignon off 2018 La Comédie de Caen-CDN de Normandie produit une série de portraits de Pierre Bourdieu, Michel Foucault, Stéphane Hessel et Nina Simone :…

May he rise, un ouïr primitif
Critiques

May he rise, un ouïr primitif

Evelise Mendes – 14 juillet 2018 May he rise and smell the fragrance, chorégraphie Ali Chahrour, théâtre Benoît-XII, Avignon In 2018 Dans May he rise and smell the fragance, le chorégraphe libanais Ali Chahrour revisite des rituels de deuil et de cérémonie funéraire de la tradition chiite. Il y a donc tous les éléments pour favoriser une…

Trans… qu’est-ce qui ne va pas visage ?
Critiques, Yannick Butel

Trans… qu’est-ce qui ne va pas visage ?

Yannick Butel – 14 juillet 2018 Par Yannick Butel. Trans (Més Enllà), de Didier Ruiz, Gymnase du Lycée Mistral, Avignon In 2018. Dans une édition d’Avignon où l’une des thématiques récurrentes installe le spectateur dans une réflexion sur le genre, sur le sexe, sur les enjeux d’identité sociale via l’apparence, les questions sur le transgenre, Trans…

Illusions et amour réciproque
Critiques, Yannick Butel

Illusions et amour réciproque

Yannick Butel – 14 juillet 2018 Par Yannick Butel. Illusions de Ivan Viripaïev, mise en scène Olivier Maurin, Gilgamesh Belleville, Avignon Off 2018. C’est au 11 Gilgamesch Belleville, théâtre de la rue Raspail, que le metteur en scène Olivier Maurin reprend Illusions, texte d’Ivan Viripaev. Un peu moins d’une heure trente où, dans une pratique théâtrale qui…

Marathon DeLillo par Julien Gosselin
Critiques

Marathon DeLillo par Julien Gosselin

Jérémie Majorel – 13 juillet 2018 Joueurs, Mao II, Les Noms de Don DeLillo par Julien Gosselin, FabricA, Avignon 2018 Ou comment un spectacle proche du rituel du potlatch décrit naguère par Marcel Mauss, don et contre-don, profusion d’images, de sons, de temps et de corps, se trouve habité par une radicale sobriété où ne subsiste plus que l’essentiel…

Karl Valentin… noch einmal
Critiques, Yannick Butel

Karl Valentin… noch einmal

Yannick Butel – 13 juillet 2018 Par Yannick Butel. Lili Kabaret, texte de Karl Valentin, musique de Friedrich Holländer mise en scène Elisabeth Piron, Théâtre Barretta, Avignon Off 2018 Programmé dans l’un des nouveaux lieux du Off d’Avignon, au Théâtre Barreta, Lili Kabarett emprunte à Karl Valentin ses textes et à Friedrich Holländer sa musique. Sur…

Le sacré immanent d’un rituel SM
Critiques

Le sacré immanent d’un rituel SM

Arnaud Maïsetti – 13 juillet 2018 L’invocation à la muse, de Caritia Abell et Vanasay Khamphommala (Sujet à Vif A), Jardin de la Vierge du Lycée Saint-Joseph, Festival d’Avignon In 2018 C’est en face de la « Chapelle du Verbe Incarnée », dont le nom pourrait sembler le sous-titre du Festival, puisque, paraît-il, la chair est triste (hélas)….

Grito Pelao… ventre mou ou ventre plein ?
Critiques, Yannick Butel

Grito Pelao… ventre mou ou ventre plein ?

Yannick Butel – 12 juillet 2018 Grito Pelao, Flamenco de Rocio Molina, festival d’Avignon In 2018 21h50, mardi 10 juillet, cour du Lycée Saint Joseph, une clameur s’élève dans la ville. Et, avec quelques secondes de retard, une partie du public qui a pris place dans ce lieu du In, lui répond en écho. La France…

Ô ma mémoire-La poésie : de salon
Critiques, Yannick Butel

Ô ma mémoire-La poésie : de salon

Par Yannick Butel. Ô ma mémoire-La poésie. Portrait de Stéphane Hessel mis en scène de Kevin Keiss, avec Sarah Lecarpentier, Simon Barzilay Comédie de Caen La Manufacture, Avignon Off 2018 Au plateau, comme Madame au salon, Sarah Lecarpentier reprend Ô ma mémoire-la poésie, une nécessité de Stéphane Hessel dans la mise en scène de Kevin Keiss. Une…

Milo Rau, un théâtre de frictions avec la fiction
Critiques

Milo Rau, un théâtre de frictions avec la fiction

La Reprise – Histoire(s) du théâtre (I), de Milo Rau. Gymnase du lycée Aubanel. Festival d’Avignon In 2018 Milo Rau metteur en scène et tout nouveau directeur du NTGhent présente au gymnase Aubanel dans le 72e festival d’Avignon : La Reprise sous titré Histoire(s) du théâtre (I). Une pièce qui respecte le Manifeste de Gand que le metteur…

Kreatur… patatra en pature.
Critiques, Yannick Butel

Kreatur… patatra en pature.

Par Yannick Butel. Kreatur, chorégraphie de Sasha Waltz. Opéra Confluence. Festival d’Avignon In 2018 À deux pas de la gare TGV d’Avignon, à l’Opéra confluence, la chorégraphe Sasha Waltz propose aux festivaliers d’Avignon Kreatur. Une pièce chorégraphique crée le 9 juin 2017 au Radialsystem V, Berlin. 1H35 d’ennui profond, de désarroi total à la vue de…

Milo Rau, théâtre yeux grands ouverts
Arnaud Maïsetti, Critiques

Milo Rau, théâtre yeux grands ouverts

images © Christophe Raynaud de Lage L’Histoire du théâtre se passe de récit : elle a lieu à chaque fois qu’on convoque les spectres et qu’on joue avec eux et pour eux, peut-être, autant que pour nous. L’histoire du théâtre ne se raconte pas : elle se traverse comme une banlieue de Liège un soir d’avril 2012,…

« Forum des écritures dramatiques européennes »… Première à Avignon
Critiques, Yannick Butel

« Forum des écritures dramatiques européennes »… Première à Avignon

Par Yannick Butel. Du 7 au 8 Juillet, au Gymnase du Lycée Saint-Joseph, à l’initiative de l’université Paris Nanterre, du Théâtre National de Strasbourg, de l’ESACT de Liège, du RITCS de Bruxelles et maintenant le festival d’Avignon auquel il a été proposé de s’associer, s’est tenu le « Forum des nouvelles écritures dramatiques européennes » consacré à…

Arrouas versus Bourdieu ou la vie mode d’emploi
Critiques, Yannick Butel

Arrouas versus Bourdieu ou la vie mode d’emploi

Par Yannick Butel. Portrait Bourdieu. Théâtre Gilgamesh. Comédie de Caen-CDN de Normandie. Festival d’Avignon Off 2018 – texte et mise en scène de Guillermo Pisani, avec Caroline Arrouas. Portrait Bourdieu (c’est bien au moins de savoir ce qui nous détermine à contribuer à notre propre malheur), mis en scène par Guillermo Pisani et interprété par…

Speed Living… Théâtre et politique I
Critiques, Yannick Butel

Speed Living… Théâtre et politique I

C’est le vendredi 8 juin, à la Friche belle de mai. Il est un peu plus de 20H00 et le metteur en scène Laurent Brethome présente Speed Living de Hanokh Levin. Un travail d’école de fin d’année mené avec les élèves comédiens de l’École régionale d’acteurs de Cannes-Marseille et ceux du Nissan Nativ acting studio de Tel…

Warlikowski, Danse macabre entre Israël et Europe
Critiques

Warlikowski, Danse macabre entre Israël et Europe

Le titre du spectacle ne doit pas égarer : il s’agit du retour de Warlikowski à la mise en scène d’un texte dramatique, Sur les valises (1983) d’Hanokh Levin en l’occurrence, lui qui avait monté au Festival d’Avignon 2005 Kroum l’ectoplasme (1975) du même dramaturge israélien, retour commandé par les tourments de l’histoire présente, où la politique israélienne en Palestine…

Édito | Juillet 2018 #1
Critiques, Éditos

Édito | Juillet 2018 #1

Avignon, première semaine : Alternatives aux alternatives   « … arrêter l’héritage du malheur. C’est ce qui advient au cœur de ce mystère de la représentation hors temps. Communauté convergente vers le centre du sens et réouverture de toutes les alternatives politiques. » O. P. (éditorial du programme du 72e festival d’Avignon)   Nous sommes ainsi accueillis par…

Édito | Juin 2018
Critiques, Éditos

Édito | Juin 2018

Au lecteur qui croira que nous revenons sur l’une des créations de Lupa, nous adressons nos excuses anticipées. Il pourra en parcourant {l’Insensé} trouver sur ce spectacle. Au lecteur qui pensera que nous revenons sur la pièce de Lupa, nous n’adresserons aucune excuse, puisque myope il n’aura pas vu ce « la » qui précède…

De bouche à oreille : Pascal Kirsch
Critiques

De bouche à oreille : Pascal Kirsch

Artaud pestait contre le jeu des acteurs de son temps : « Pour des gens qui ne savent plus que parler et qui ont oublié qu’ils avaient un corps au théâtre, ils ont oublié également l’usage de leur gosier. » (« Un athlétisme affectif ») Les acteurs de Kirsch ont un « gosier » et un « corps ». Ils savent s’en servir au…

Partager Le Chagrin d’Hölderlin
Critiques

Partager Le Chagrin d’Hölderlin

Juste le temps d’esquisser un duo de solitudes sans l’imposer ni l’installer, cette petite forme d’une heure et quart nous emporte au lointain comme peu de « grands » spectacles. Si elle donne plus que jamais le désir de passer de longues nuits à lire son œuvre, Chantal Morel ne demande pas même de connaître le nom…

Nommer les ennemis, dresser une barricade : Maguy Marin
Critiques

Nommer les ennemis, dresser une barricade : Maguy Marin

La dernière création de Maguy Marin ne suscite pas l’émotion de May B, ne retrouve pas la sobriété de Singspiele ni ne délivre l’euphorie de BiT mais elle en constitue la somme. C’est la force et la faiblesse de cette œuvre de transition que de se retourner vers ses propres traces pour mieux en frayer de nouvelles. Deux mille dix…

Lange de la démocratie : Castellucci
Critiques

Lange de la démocratie : Castellucci

Democracy in America balaie tous les clichés qui traînent sur le metteur en scène italien : théâtre d’images, spectaculaire, hypnotique… C’est au contraire l’accouchement douloureux d’une langue démocratique. Au moins depuis Avignon 2005, le travail de Castellucci est souvent réduit à un « théâtre d’images ». Certes, Democracy in America produit des images d’une puissance plastique impressionnante. Comme souvent, la dernière…

La quatrième dimension : Volodine & Joris Mathieu
Critiques

La quatrième dimension : Volodine & Joris Mathieu

« La grammaire, l’aride grammaire elle-même, devient quelque chose comme une sorcellerie évocatoire ; les mots ressuscitent revêtus de chair et d’os, le substantif, dans sa majesté substantielle, l’adjectif, vêtement transparent qui l’habille et le colore comme un glacis, et le verbe, ange du mouvement, qui donne le branle à la phrase. » (Baudelaire) On n’enferme pas le…

Politique des taupes ? La « caveland » de Philippe Quesne
Critiques

Politique des taupes ? La « caveland » de Philippe Quesne

Après la taupe marxiste et kafkaïenne, les taupes de Quesne ? Une taupe est censée creuser un trou à la surface, de temps en temps, jusqu’à parfois ravager jardins et autres cultures… Les taupes de Quesne ont un peu trop tendance à se complaire dans leur petit théâtre souterrain, menant un travail de sape somme toute…

Edito | mai 2018
Critiques, Éditos

Edito | mai 2018

« mais l’écriture murale »   « Le livre n’a pas disparu, reconnaissons-le. Cependant, disons que tout ce qui dans l’histoire de notre culture et dans l’histoire tout court ne cesse de destiner l’écriture non pas au livre mais à l’absence de livre, n’a cessé d’annoncer, en le préparant, l’ébranlement. Il y aura encore des livres et, ce…

Bruno Meyssat, l’arpenteur des solitudes
Critiques

Bruno Meyssat, l’arpenteur des solitudes

« Seuls ensemble tant partagèrent. » (Beckett, Impromptu d’Ohio) La recherche de Bruno Meyssat, soutenue à ses débuts par la MC2 Grenoble, mêle rigoureusement enquête documentaire, imprégnation de ses acteurs in situ et collecte d’objets ayant survécu aux naufrages : écoulements pétroliers sur les littoraux, crise des subprimes aux États-Unis, conséquences sociales du traitement européen de la dette grecque… pour prendre l’exemple des…

Réplique : un silence bruyant
Critiques

Réplique : un silence bruyant

Lors d’une fraîche soirée de novembre 2016, le 6 exactement, s’est tenue à La Criée, Théâtre National surplombant le Vieux Port de Marseille, la deuxième soirée d’un colloque international de trois jours pendant lequel plusieurs intervenants, universitaires et artistes, se sont donnés, corps, âmes et voix, à l’exposition de leur point de vue sur la…

Langhoff ne démissionne pas
Critiques

Langhoff ne démissionne pas

Trois émissaires de la République de 1792 doivent susciter un soulèvement d’esclaves en Jamaïque, alors sous le joug de la Monarchie anglaise. Galloudec se fait passer pour un paysan de Bretagne haïssant 89, Sasportas, pour un esclave fuyant la révolution noire d’Haïti afin de rester esclave, Debuisson, pour un fils de propriétaires esclavagistes. Les masques…

Lame de fond : East Shadow de Jiří Kylián
Critiques

Lame de fond : East Shadow de Jiří Kylián

D’une commande de la Triennale de Nagoya en 2012 autour de l’œuvre de Beckett et de la catastrophe de Fukushima était né ce spectacle de danse de 45 minutes : « to and fro in shadow from inner to outer shadow / from impenetrable self to impenetrable unself by way of neither / as between two lit…

Le cri de Castorf, l’écho de Zé Celso Corrêa
Critiques

Le cri de Castorf, l’écho de Zé Celso Corrêa

« Ceci n’est pas une pipe. Ni une critique »… Ni un épanchement. C’est juste la description de la profusion des sentiments, parfois contradictoires, d’une « spectatrice » de Die Kabale. Parce que le spectacle était assez violent, viscéral, voire brutal au cours des presque six heures de représentation. Parce que les sièges n’étaient pas confortables pour cette longueur de…

Armand Gatti | ceci n’est pas un hommage
Critiques

Armand Gatti | ceci n’est pas un hommage

Force est de constater que le festival d’Avignon, à l’occasion de sa 71ème édition, n’a pas trouvé le temps – sans doute est-ce la raison… – d’honorer la mémoire d’Armand Gatti, disparu le 6 avril dernier à 93 ans. Ici, un long entretien pour lui donner la parole, lui qui la voulait errante, c’est-à-dire, vive,…

Tout Entière, de l’ombre à la flamboyance
Critiques

Tout Entière, de l’ombre à la flamboyance

article proposé par Valentin Marie Guillaume Poix signe l’écriture et la mise en scène de Tout Entière – Vivian Maier, qui êtes-vous ?, commande du théâtre du Préau, Centre Dramatique National de Vire en Normandie, pour la saison 2016-2017. Aurélie Édline, comédienne permanente du Préau, porte ce texte sur scène. Né d’un désir commun, les…


1 2 3 4 5 13

Je suis obsédé par l’insensé, je suis obsédé par la multiplicité.
Didier-Georges Gabily

Archives
Partenaires