Yannick Butel

Critiques, Yannick Butel

Ouramdane : la levée de la conscience

Soir de Générale au Cloître des Célestins où le chorégraphe et danseur Rachid Ouramdane, accompagné sur scène par le compositeur Jean-Baptiste Julien, présente Exposition Universelle. Une pièce chorégraphique d’une heure qui développe une atmosphère étrange, au rythme d’une partition chorégraphique et musicale parfaitement maîtrisée. Impression de quelque chose qui ressortirait de la lecture de Blanchot,…

Critiques, Yannick Butel

Levée des conflits : récit d’un désaccord

—— Ce soir-là, aux « tartines » (nom de code qui désigne l’espace familier que l’on donne à la place qui sert de « cantine » à l’insensé), la discussion va son train. Elle a commencé à la sortie du stade de Bagatelle, après que les rédacteurs de l’insense-scenes.net ont vu Levée des conflits de…

Amnesia : pièce à thèse
Critiques, Yannick Butel

Amnesia : pièce à thèse

Le printemps Tunisien qui s’éternise parce que la démocratie se gagne… le spectateur était confronté à Amnesia, des metteurs en scène Jalila Baccar et Fadhel Jaïbi, unis au théâtre comme dans la vie pour le meilleur et pour le pire. Salle de Montfavet, c’est une pièce à thèse qui est donnée… On la prend ou…

Critiques, Yannick Butel

Cesena : un, deux, trois Soleil

—— Devant 2000 milles spectateurs, sur les 600 m2 du plateau, à l’abri de murs de plus de 30 mètres de haut, Anne Teresa de Keersmaeker fait entrer Cesena dans la légende de la cour du Palais des Papes et l’histoire des chorégraphes qui y ont été produits. Dans le prolongement d’En Atendant qui s’achevait,…

Critiques, Yannick Butel

Printemps , Coupez le téléphone.

Un peu moins d’une heure, c’est le temps que dure … Du Printemps mis en scène par Thierry Thieû Niang. Ou l’histoire d’un livret Le Sacre du printemps d’Igor Stravinski qui fit scandale en son temps, et qui proposé au Gymnase Saint Joseph, dans le cadre du 65ème festival d’Avignon, remporte les suffrages de la…

Unwort… das Weg (le chemin).
Critiques, Yannick Butel

Unwort… das Weg (le chemin).

Unwort… Comment traduire ? « sans mot », « autour des mots »… William Forsythe qui occupe l’Eglise des Célestins, dans la 65ème édition du festival déjà à mi-parcours, signe ce que l’on appelle une « installation ». Sur le sol de l’église dont la façade de pierres blanches entretenues masque la vétusté d’une ruine…

Critiques, Yannick Butel

Life and Times : Autant en emporte du Vent

Cloître des Célestins, Kelly Copper& Pavol Liska qui ont fondé la Nature theater of Oklahoma proposent ce qui ressemble à une comédie musicale : Life and Times (chroniques d’une vie) épisodes 1 et 2. Soit pas loin de 5H30 de chansons dansées, en deux temps, qui obligent Kelly and Pavol, en préambule de l’épisode 1,…

Critiques, Yannick Butel

Les villes endormies : Réveillez-vous !

Ecole d’Art, 23H00… Dans la vingt cinquième heure, Sylvain George propose une mise en espace de Et nous brûlerons une à une les villes endormies. Une œuvre vidéo, musicale, poétique, sur la situation des clandestins qui attendent une opportunité pour passer le Channel. Une œuvre construite sous forme fragmentaire, soutenue ponctuellement par l’harmonica d’Olivier «…

Critiques, Yannick Butel

Paranoïa… entre B et Z.

—— Présentés séparément, mais figurant les deux derniers volets d’un ensemble intitulé l’Heptalogie, les textes Paranoïa et L’Entêtement de Rafael Spregelburd, librement inspirés des Sept Péchés Capitaux de Jérome Bosch, sont joués à la salle Vedène-Espace Bardi dans une mise en scène de Marcial Di Fonzo Bo et Elise Viger. Retour sur Paranoïa, ou 2H20…

Critiques, Yannick Butel

Petite mademoiselle Julie

A deux pas du Cloître des Célestins, au restaurant que l’on a baptisé Tartines pour ses tranches de pain aux anchois, huile d’olive, oignons et tomates… Nadia Xerri-L arrive un peu à la manière de tous les artistes qui occupent le In et le Off du 65ème Festival d’Avignon. Un peu à la bourre, décoiffée,…

Critiques, Yannick Butel

L’Entêtement : ecce homo

—— En alternance avec Paranoïa, Elise Vigier et Marcial Di Fonzo Bo présentent L’Entêtement de Rafael Spregelburd.Seconde création qui, après que Paranoïa nous a conduit dans l’espace artificiel des Telenovelas, revient à la réalité et à l’histoire de l’Espagne prise dans l’étau de 1936. Pièce radicalement différente de la première, même si, en définitive, la…

Critiques, Yannick Butel

Macaigne propriétaire des Carmes

—— « I Destroy, I destroy, I destroy » lançait Angelica Lidell dans le Cloître des Carmes l’an dernier. Vincent Macaigne, qui occupe le lieu aujourd’hui, pourrait bien avec Au moins j’aurai laissé un beau cadavre faire écho à ce cri de guerre où les « words, words, words » d’Hamlet sont balayés. Scandale ?…

Critiques, Yannick Butel

Charmatz « danser » pensées

—– Ce jeudi 7 juillet, à 22H00, rang L de la Cour d’Honneur du Palais des Papes, un ministre de la culture arrive un peu en retard et oblige ainsi les assis à se relever. Spectre lointain d’une standing ovation contrainte. Bientôt il souffrira la bronca du Peuple de la Cour quand David Lescot aura…

Critiques, Yannick Butel

SUN : Les enfants du paradis

—- Annoncé comme l’un des thèmes de cette 65ème édition du Festival d’Avignon, « l’enfant », à moins qu’il ne s’agisse de « l’enfance » (mais ça n’appelle pas les mêmes réflexions) aura été au cœur de SUN, présenté dans la salle Benoît XII par Cyril Teste. D’une durée d’une heure et une quinzaine de…

Critiques, Yannick Butel

Le suicidé mis en pièce

—- Il est un peu plus de 22H00, dans la carrière de Boulbon, quand commence la première de Le Suicidé qui durera 2H30. Une pièce de Nicolas Erdman, écrite en 1928, après un premier succès Le Mandat produit peu avant. Patrick Pineau, le metteur en scène, revient ainsi au Festival d’Avignon, après la cour d’Honneur…

Critiques, Yannick Butel

Matière et Mémoire

—- Sans qu’il puisse être question d’hommage posthume à Odile Duboc (décédée en avril 2010), ouvrir le festival d’Avignon, au Gymnase du lycée Mistral, avec Petit Projet de la matière d’Anne-Karine Lescop relevait d’un clin d’œil amical de Boris Charmatz : chorégraphe et artiste associé de la 65ème édition du festival, complice d’Odile Duboc, à…

Éditos, Yannick Butel

Festival d’Avignon 2011, bienvenue ?

—- 65ème édition du 6 au 26 juillet 2011 Bienvenue au Festival d’Avignon Compagnon de route du spectateur, le guide du festival d’Avignon propose au-delà des spectacles de la programmation, d’autres entrées dans l’univers des artistes de cette 65ème édition. Jour après jour, il recense les lectures, expositions, projections, émissions de radio en public, rencontres…

Critiques, Yannick Butel

Living … America

Depuis plus de quinze jours, et jusqu’au 17 juillet, la Fonderie-Théâtre du Radeau de François Tanguy accueille le Workcenter of Jerzy Grotowski and Thomas Richards. Période pendant laquelle le travail de Focused Research Team in Art as vehicle dirigé par Thomas Richards et Open Programm de Mario Biagini est présenté parmi d’autres temps consacrés à…

Critiques, Yannick Butel

Fine partie entre Merlin et Châtelain

—– « Bing » ! Soit un autre titre de Beckett ou une onomatopée pour marquer l’aveu d’un choc frontal total devant l’interprétation de Jean-Quentin Châtelain (Clov) et Serge Merlin (Hamm) dans le Fin de Partie de Beckett mis en scène par Alain Françon au Théâtre de la Madeleine. Moment rare de KO où les…

Critiques, Yannick Butel

Une Comédie, des erreurs

—- Curieusement, alors que je sors du Théâtre du Jeu de Paume d’Aix en Provence après avoir vu La Comédie des Erreurs de Shakespeare dans l’adaptation de Dan Jemmett, c’est aux éditions de Libération de mercredi et celle d’aujourd’hui 14 avril que je songe. Peut-être parce que le travail de Dan Jemmett fait écho à…

Critiques, Yannick Butel

Un mythe à démêler

—– En cette mi-février 2011, le Quai des Arts d’Argentan proposait un spectacle de marionnettes : Au fil dŒdipe par la compagnie Les Anges au Plafond dirigé par Camille Trouvé. C’était l’occasion pour le Quai des Arts et pour l’insensé de mettre en place un atelier critique. Sur le quai B, la salle de répétition…

Critiques, Yannick Butel

Les règles du savoir-vivre dans la société moderne — Lagarce, par Berreur

——– Les règles du savoir-vivre dans la société moderne, de Jean-Luc Lagarce, mise en scène de François Berreur, du 13 janvier au 14 janvier 2011, à Caen. « Ai terminé le Savoir-vivre. On verra »[[Jean-Luc Lagarce, Journal 1990-1995, Solitaires intempestifs, Besançon, 2008, p. 175]] écrivait Jean-Luc Lagarce le 26 janvier 1993. A partir de là…

Critiques, Yannick Butel

SHY DANCE, SKITE 2010

—- Ceci n’est pas une critique et Shy Dance n’est pas un spectacle. Ce qui suit est donc un témoignage qui tente de rendre compte d’un processus de travail, qui essaie de rendre sensible un commencement d’Å“uvre. Ceci n’est pas une critique et il n’y a aucune évaluation, aucun jugement, aucune expertise de cette Å“uvre…

Journal de bord DU SKITE : expériences impensables
Critiques, Yannick Butel

Journal de bord DU SKITE : expériences impensables

Après quatre éditions, la 5ème édition du projet SKITE se tient à Caen du 16 août au 12 septembre 2010, à l’initiative conjointe de l’association SKITE (Jean-Marc Adolphe) et l’association Danse Perspective (Michelle Latini), en partenariat avec l’Ecole supérieure d’arts et médias de Caen (ESAM), le Centre Chorégraphique National de Caen / Basse-Normandie, le CARGO,…

Critiques, Yannick Butel

De Rosas à En Atendant… d’Anne Teresa de Keersmaeker

—- C’est au cloître des Célestins, dans le cadre de la 64ème édition du In d’Avignon, qu’ Anne Teresa de Keersmaeker a présenté En Atendant. Une pièce chorégraphique, pour huit danseurs habillés de noir et baskett colorées, qui tient en partie à l’intérêt de la chorégraphe pour l’ars subtilior, musique polyphonique du XIVème siècle. Å’uvre…

Critiques, Yannick Butel

Gisèle Vienne, une prophétie

—– « Voilà comme vous disparaîtrez »…« C’est comme cela que ça va disparaître »… C’est « comme cela que tu disparaîtras »… Comment traduire sinon que « This is how you will disappear » de Gisèle Vienne, présenté au Gymnase Aubanel, est une pièce qui finalement pointe un passage. Peut-être une mutation. Peut-être encore…

La grande et frauduleuse histoire du commerce de Pommerat
Critiques, Yannick Butel

La grande et frauduleuse histoire du commerce de Pommerat

Au Théâtre du jeu de Paume d’Aix-en-Provence, Joel Pommerat présentait La Grande et fabuleuse histoire du commerce. Un drame quotidien saisi entre 68 et nos jours… Le lieu d’un mal être qui s’installe durablement, soutenu par 5 comédiens (Eric Forterre, Ludovic Molière, Hervé Blanc, Jean-Claude Perrin, Patrick Bebi) qui campent la « beaufitude » présente.

Critiques, Yannick Butel

Le Funambule… Ainsi parlait Angelin Preljocaj

Au Pavillon Noir Angelin Preljocaj dansait Le Funambule de Genêt, devant une salle comble qui salua le danseur, le chorégraphe et ici la voix d’un poète. Une heure solo pour faire écho à un chant d’amour. Du devenir du regard Dans l’œuvre de Jean Genêt, il est peut-être deux textes qui questionnent le regard. Le…

Critiques, Yannick Butel

Koltès Voyage

——- A l’occasion du colloque[[Colloque consacré à Bernard-Marie Koltès du 25 au 28 octobre 2009, articulé à l’hommage national rendu à l’auteur cette année pour le 20ème anniversaire de sa mort. Le reportage photo appartient à la photographe Pascale Skrzyszowski. Copyright Pascale Skrzyszowski.]]« Koltès, démons, chimères et autres métamorphoses » qui s’est tenu dans les…

Critiques, Yannick Butel

Blanche Neige : la plus belle dansée…

—- Spectacle créé en résidence au Grand Théâtre de Provence d’Aix, Blanche Neige d’Angelin Preljocaj, en un peu moins de deux heures, invite la poésie et le style sur le plateau. De Disney, il ne reste peut être plus que ce que la mémoire du spectateur en conserve. Et c’est résolument dans la modernité que…

Critiques, Yannick Butel

Lycéens en Avignon | témoignage 4

—– D’une forme d’expression à l’autre, si l’écrit est souvent le support de la pensée, aujourd’hui la vidéo joue le même rôle. Yann, Nolan, Manu ont tourné ce documentaire. Un Road movie sur leur périple, du train à la cour d’honneur en passant par des fragments de vie, ils signent là un témoignage en forme…

Critiques, Yannick Butel

Lycéens en Avignon | témoignages 2

—– 10 juillet, 10h00. Nous arrivons à Avignon quelques heures avant nos jeunes camarades critiques. Nous venons de passer deux jours à penser et imaginer notre atelier critique. Nous ne connaissons pas ceux avec qui nous allons fabriquer cet espace critique, ni dans quel cadre, ils s’inscrivent. Nous savons que c’est un partenariat entre la…

Critiques, Yannick Butel

Lycéens en Avignon | témoignages 3

—— Durant les ateliers critiques qui ont eu lieu les 11, 12 et 13 juillet, nous avons eu de la part des participants des critiques sur des cartes postales, via des enregistrements. Voilà leurs impressions des spectacles du 63e festival d’Avignon. Description d’un combat de Maguy Marin Morgan, je suis allée voir, vendredi la représentation…

Critiques, Yannick Butel

Lycéens en Avignon | témoignages 1

—– Pour la seconde année, le Conseil Régional de Basse-Normandie aura envoyé en Avignon pas loin de 70 élèves venus des établissements de Vire, Equeurdreville, Argentan et Caen. Du collège, de la classe d’enfants handicapées à la terminale, du lycée d’enseignement général aux classes d’insertion… c’est une petite communauté qui s’est découverte et formée, autour…

Ecrivains de plateau, Bruno Tackels, <i>Delbono</i>… Suite
Lectures, Yannick Butel

Ecrivains de plateau, Bruno Tackels, Delbono… Suite

  Alors qu’en Avignon, Pippo Delbono présente dans la cour du lycée Saint Joseph « La Menzogna », le livre qu’a écrit Bruno Tackels pourrait bien ravir le public de ce metteur en scène à la pratique radicale. Après Les Castellucci, le superbe Francois Tanguy et le Théâtre du Radeau, l’étonnant Anatoli Vassiliev et celui…

Wajdi Mouawad : Le retour des histoires
Critiques, Yannick Butel

Wajdi Mouawad : Le retour des histoires

Lentement la cour d’Honneur du Palais des Papes revient à la lumière du jour après qu’elle a été envahie par la nuit. D’un coup, le chant strident des oiseaux gagne le ciel avec les premières lueurs du soleil qui les montrent emprunter des trajectoires improbables. Sur les fauteuils, à la dernière de la trilogie que…

Rachid Ouramdane : Passeur de témoins
Critiques, Yannick Butel

Rachid Ouramdane : Passeur de témoins

A la Chartreuse, dans cette deuxième partie du festival, Rachid Ouramdane nous propose sa nouvelle création au Tinel de Villeneuve lez Avignon. Pour ce travail, il est parti du témoignage de personnes de tous les continents ayant subi des sévices et des tortures. Témoignages réalisés avec finesse par Jenny Teng et Nathalie Gasdoué. A partir…

Maguy Marin : Fondement d’un combat
Critiques, Yannick Butel

Maguy Marin : Fondement d’un combat

Il y a quelques mois, Maguy Marin évoquait un travail sans titre. Un travail destiné au In d’Avignon et que l’on aura vu au Gymnase Aubanel en ce début de juillet. Elle parlait alors de ce qui n’était qu’une intuition. Elle évoquait « une ambition lyrique », une interrogation sur les « jeux mécaniques du…

<i>Die Gehängte</i> : une raison en enfer
Critiques, Yannick Butel

Die Gehängte : une raison en enfer

  Solo, autoportrait, performance… Die Gehängte de Silke Mansholt, invité par la Comédie de Caen, devrait être présenté dans l’une des éditions à venir du Festival d’Avignon. Un travail poétique et historique qui tient la raison en enfer, autant qu’elle invite un monde imaginaire… On la retrouvera l’an prochain, au CDN, avec in Memoriam Nature….

Quand je serai mort… Je tremble.
Critiques, Yannick Butel

Quand je serai mort… Je tremble.

 Publié chez Actes Sud, Joël Pommerat est aujourd’hui l’une des figures de la scène contemporaine dont le théâtre ne finit jamais d’interpeller. Je tremble, I et II, présenté au Théâtre d’Hérouville, s’inscrit dans cette veine où le théâtre devient lieu de passage, espace de tensions entre comédiens, territoire de méditations pour le spectateur… Toujours un…

Merlin, le cri de Paul
Critiques, Yannick Butel

Merlin, le cri de Paul

Avec Le Neveu de Wittgenstein de Thomas Bernhard, adapté et mis en scène par Bernard Levy, le Théâtre de Caen accueillait l’un des grands acteurs de notre temps : Serge Merlin. Un acteur et une voix, rares en apparition. Un « acteur de cristal » qui, comme en rêvait Antonin Artaud, par sa présence et…

Dans l’ombre des folies delphiques…
Critiques, Yannick Butel

Dans l’ombre des folies delphiques…

Au Panta Théâtre, Antonin Ménard aura présenté Nous ne pouvons oublier que la folie soit un phénomène de pensée. Un travail exigeant qui entretient l’idée que la pratique du théâtre est un espace dévolu à la réflexion, à l’écoute, aux voix des penseurs dont le geste se trouve relayé par les comédiens (Grégory Guilbert, Hélène…

Festival international DANCE à Munich
Critiques, Yannick Butel

Festival international DANCE à Munich

« Créer un monde contre notre monde », « établir une autre réalité à côté de la réalité quotidienne », c’était le but déclaré du festival international DANCE, qui s’est déroulé entre le 25 octobre et le 8 novembre sous la devise « Contre-Mondes » (Gegenwelten) pour la onzième fois à Munich. De notre correspondant…


1 3 4 5 6

Je suis obsédé par l’insensé, je suis obsédé par la multiplicité.
Didier-Georges Gabily

Archives
Partenaires