Malte Schwind

Critiques, Malte Schwind

Un compte rendu à (l’)Addala

Pas loin de la piscine municipale au Pontet, à l’Auditorium du Grand Avignon, excentré dans la périphérie avignonnaise, Michèle Addala débute le 67e Festival d’Avignon avec La parabole des papillons ce 5 juillet dans un chaud après-midi provençal. Avec sa première participation au festival, c’est l’occasion de donner parole à ceux qui n’en ont pas…


Je suis obsédé par l’insensé, je suis obsédé par la multiplicité.
Didier-Georges Gabily

Archives
Partenaires