Éditos, Yannick Butel

Hollande sur un plateau…

Laurent Gaudé, tête de liste pour les prochaines municipales.

sur  la liste « faire théâtre de tout », héritier de Vitez, en campagne contre les vilariens….

reçoit le soutien de François Hollande au lycée Saint Joseph

Laurent Gaudé, candidat au municipal à Avignon

 

Hollande sur un plateau… expression ambigue qui pourrait faire penser que le Président aurait été, soudainement, à Avignon, ce samedi 6 juillet, dans la cour du lycée Saint-Joseph… Parce qu’un interprète du texte « Nous L’Europe Banquet des peuples » de Laurent Gaudé l’aurait invité à prendre place parmi eux.

Hallucinations rendues possibles parce que le texte de Gaudé prévoit chaque soir de laisser une place à une personnalité… En sus, un petit refrain sur l’Europe, dans une pièce du même titre… tenu par l’ex-président. Et donc ce qu’on appelle une impro, ou une perf…

Hollande sur un plateau… expression ambigue qui pourrait faire croire qu’on « se le paierait », ce que ne manqueront pas de faire les pisses copies de la presse à la recherche d’un sujet… pour faire bander l’actualité. Dans la cour du lycée, ça passe comme une lettre à la poste que le petit monarc (angramme de qui vous savez) désosse au nom de l’entrée dans le XXIè siècle. Courriel Virtuel ist the next step if you don’t used the connexion…

Hollande sur un plateau… pas plus performatif dramaturgiquement parlant, que Performant politiquement parlant.

Le pire, dans tout ça, c’est Gaudé qui, mine de rien, et stratégiquement, fait de son spectacle un temps et une représentation médiatique. Manière de rentabiliser un bouquin sur un thème qui n’intéresse pas plus que ça l’électeur européen (faut-il rappeler les scores, l’abstention )…

A ce train-là, si toute le monde copie ces « gauderies », on finira aussi par avoir une abstention au théâtre. Le désert dans les salles (qui a déjà commencé). Quant à François, on ne lui en voudra pas d’avoir joué le jeu. Sur les planches, au plateau, à l’estrade, dans la rue… dans l’esprit des politiques, tout est politique… Le plus con donc, c’est que le théâtre ne soit, pour quelques-uns dont Gaudé, mais aussi des Julie Berès, etc., qu’un terrain comme un autre où le seul intérêt de ceux-là c’est de faire leur beurre médiatique.

Je m’arrête là, ça ne mérite rien de plus et le peu fait c’est déjà trop.

8 juillet 2019

About Author

ybutel


Je suis obsédé par l’insensé, je suis obsédé par la multiplicité.
Didier-Georges Gabily

Archives
Partenaires