Cette page requiert que JavaScript soit activé pour fonctionner correctement. / This web page requires JavaScript to be enabled.

JavaScript is an object-oriented computer programming language commonly used to create interactive effects within web browsers.

How to enable JavaScript?

Critiques – Page 7 – L'!NSENSÉ
Bienvenue sur la nouvelle scène de l'!NSENSÉ
illustration édito

15 juin 2019 - CR!T!QUE

Les sœurs Walser… de Malte Schwind le maître rêveur

Yannick Butel

 La Promenade de Robert Walser mise en scène de Malte Schwind, Cie En Devenir 2 La Déviation, L’Estaque, Marseille   « Un matin, l’envie me prenant de faire une promenade, je mis le chapeau sur la tête et, en courant, quittai le cabinet de travail ou de fantasmagorie pour dévaler l’escalier et me précipiter dans la rue »… Ainsi commence La Promenade d’après Robert Walser, mise en scène par Malte Schwind. Un travail de conteur servi magistralement par trois comédiennes qui forment le...

illustration édito

17 mai 2019 - CR!T!QUE

Le Coup Fantôme, 1948-1989-2018…

Yannick Butel

Au fin fond de la friche La Belle de mai, dans le hangar qu’est la salle Seita, comme au plus loin d’un quai à l’ouest de New York, le metteur en scène Franck Dimech et le dramaturge Arnaud Maisetti proposaient, quatre jours durant, Le Coup Fantôme d’après Bernard-Marie Koltès. Dans cette aventure, à eux deux ils entraînent les étudiants de la section d’études théâtrales de l’université d’Aix-Marseille ; de jeunes comédiens et comédiennes, techniciens, régisseurs, scénographes, etc. habités par le désir...

illustration édito

19 avril 2019 - CR!T!QUE

C’est la Phèdre! Critique

Jean-Loup Dieuzayde

Première critique de Jean-Loup Dieuzayde, lycéen à Marseille, qui nous confie le soin de relayer son enthousiasme. Critique en herbe, comme l’insensé les aime, parce que « l’herbe pousse au milieu des choses » comme disait Deleuze. Lui a vu ce travail où un classique s’invite dans notre modernité ou postmodernité… Question de regard réorienté histoire de faire entendre l’histoire. Merci à Jean-Loup de nous livrer son petit « texticule »… Le spectacle C’est la Phèdre a eu lieu au Théâtre Antoine Vitez le...

illustration édito

7 avril 2019 - CR!T!QUE

Combat de femmes et de loups-Servier

Jérémie Majorel

Mon Cœur, de et par Pauline Bureau, Théâtre de la Croix-Rousse (Lyon), 26-29 mars 2019   Créé au Volcan, scène nationale du Havre, en février 2017, le spectacle de Pauline Bureau, qui tourne depuis lors, fait désormais corps avec son sujet ‒ le scandale du Mediator ‒ et participe à sa façon de la lutte des victimes pour redonner une puissance d’affirmation à leur vie mutilée. Ce médicament pour le diabète était prescrit à des femmes en surpoids comme coupe-faim....

illustration édito

7 février 2019 - CR!T!QUE

Débris d’images : Rodanski-Lavaudant

Jérémie Majorel

Le Rosaire des voluptés épineuses de Stanislas Rodanski par Georges Lavaudant, Célestins (Lyon), 6-16 février 2019 Lavaudant nous fait découvrir la langue d’un poète lyonnais, surréaliste à corps perdu, adepte de stupéfiants et de pseudonymes en tous genres, mort interné à l’âge de 54 ans en 1981. Il lui offre l’écrin d’une image scénique qui serait comme la rencontre sur un plateau de dissection entre le barman de l’hôtel Overlook du Shining de Kubrick et la Veronika Voss du film...

illustration édito

13 novembre 2018 - CR!T!QUE

Dans les prisons syriennes et au-delà

Arnaud Maïsetti

Untitled – mis en scène par Omar Abi Azar, du collectif Zoukak, issu d’un atelier conduit avec d’anciens détenus politiques syriens. Clôture du Festival Sidewalks 2018 – le 11 novembre 2018 au Zoukak Studio, Beyrouth, Liban Au nord de Beyrouth, dans le quartier des Ports à l’ouest de Karantina, un minuscule immeuble est le repère du collectif Zoukak. Créé en 2006 au moment du dernier conflit avec Israël, Zoukak tâche de lier pratiques théâtrales et engagement socio-politique : des spectacles, des ateliers, des rencontres...

illustration édito

10 novembre 2018 - CR!T!QUE

La pose poétique : Sombre Rivière de Lazare

Jérémie Majorel

Sombre Rivière de Lazare, 7-9 novembre 2018, Comédie de Saint-Étienne — Par Jérémie Majorel « Si on se met à couronner de leur vivant les poètes maudits, la carrière de poète maudit va être singulièrement encombrée. On va y jouer des coudes. Et Baudelaire va être tout à fait ridicule avec ‟sa mère épouvantée et pleine de blasphèmes”, dès que nous entendrons les mères dire : ‟Mon fils est poète maudit de deuxième classe au ministère de l’Éducation.” » (Jacques Lemarchand) Lazare a...

illustration édito

10 novembre 2018 - CR!T!QUE

Les radiations invisibles : 20 mSv de Bruno Meyssat

Jérémie Majorel

20 mSv de Bruno Meyssat, 06-14 novembre 2018, MC2 Grenoble — Par Jérémie Majorel Bruno Meyssat poursuit dans ce nouveau spectacle l’alliage qui le singularise au sein du théâtre contemporain : d’un côté, enquête documentaire, processus collectif, maturation d’un sujet, imprégnation in situ, lectures, rencontres, entretiens, sur un long temps, parfois plusieurs années ; de l’autre, shamanisme, du nom de sa compagnie Théâtres du Shaman, en référence notamment à une étude fameuse de Claude Lévi-Strauss sur « l’efficacité symbolique » d’un chant indien destiné...

illustration édito

17 octobre 2018 - CR!T!QUE

Le critique : Un art de la rencontre

Marseille & Aix-en-Provence, octobre 2016. Colloque « La Critique, un art de la rencontre ». Un documentaire témoin d’Emmanuel Roy...

illustration édito

7 octobre 2018 - CR!T!QUE

Monologue Tanner

Yannick Butel

Par Yannick Butel. Hedwig Tanner, d’après Robert Walser, mise en scène de Malte Schwind avec Naïs Desiles – La Déviation, Marseille. Metteur en scène allemand résidant à Marseille, Malte Schwind a su inventer avec une bande de camarades La Déviation, lieu aménagé à l’Estaque dans une ancienne cimenterie, qu’ils définissent comme « un lieu de vie et de recherche artistique » et apparaît aujourd’hui comme l’un des espaces emblématiques d’une pratique artistique alternative où il ne suffit pas de faire du théâtre, mais où l’on...

illustration édito

25 juillet 2018 - CR!T!QUE

L’Établi d’Olivier Mellor, mémoires vives de la lutte des classes

Arnaud Maïsetti

Par Arnaud Maïsetti – 25 juillet 2018. L’Établi, de Robert Linhart (1978), mise en scène par Olivier Mellor, Cie du Berger avec Aurélien Ambach-Albertini, Marhane Ben Haj Kahlifa, François Decayeux, Eric Hémon, Olivier Mellor, Stephen Szekely, Hugues Delamarlière, Vadim Vernay, Romain Dubuis, Séverin Jeanniard Présence Pasteur, Avignon Off 201 « Essayez donc d’oublier la lutte des classes quand vous êtes à l’usine : le patron, lui, ne l’oublie pas. » L’Établi, ce serait peut-être cela : activer une contre-mémoire, réarmer le souvenir tant émoussé en dehors...

illustration édito

23 juillet 2018 - CR!T!QUE

Théâtre politique / Théâtre social : un débat ?

Arnaud Maïsetti

Retour sur un débat avec Alain Badiou, Alexandra Badéa, Samuel Gallet, Christophe Tostain Dans le cadre du programme de rencontres organisées par le festival d’Avignon à la Maison Jean-Vilar « Des Spectacles, des Auteurs, des Livres » en partenariat avec la librairie du festival d’Avignon, et animé par l’Écho des Planches, j’ai participé le 13 juillet à un débat dont le thème « Théâtre Politique / Théâtre Social ? » promettait d’outrepasser l’échange autour des spectacles pour au moins se proposer d’engager la discussion sur ce qui la fondait...

illustration édito

22 juillet 2018 - CR!T!QUE

En chacun un loup : Le petit chaperon louche

Samer Sarkis

Par Samer Sarkis – 22 juillet 2018. Le petit chaperon louche (ou le mystère des Oiseaux-Loups)
, texte et mise en scène Sarkis Tcheumlekdjian, théâtre de la lune, Avignon Off 2018 Cette critique a été écrite par un étudiant libanais – dans le cadre d’un partenariat amical avec les L’Institut des Beaux-Arts de Beyrouth et le Théâtre Sham’s Une version adaptée du conte original qui nous invite à nous interroger pour revoir notre rapport à l’autre. Le loup n’y est pas...

illustration édito

21 juillet 2018 - CR!T!QUE

Mama, mamamia

Yannick Butel

Par Yannick Butel – 21 juillet 2018. Mama, d’Ahmed El Attar, Lycée Aubanel, Avignon Inpar Yannick Butel Au gymnase Aubanel, Ahmed El Attar présente le dernier volet de sa trilogie sur la famille égyptienne, Mama. Après Life is beautiful et The last Supper (relire la critique d’Arnaud Maisetti qui pointait déjà l’ennui), le metteur en scène termine comme il avait commencé. De petites pièces, au grand format, pour un immense ennui. Pas la peine de développer davantage sur le salon cossu qui fait défiler la famille, les...

illustration édito

21 juillet 2018 - CR!T!QUE

Méduse : Médusante lutte longue et éternelle

Yannick Butel

Par Yannick Butel. Méduse, Les Bâtards Dorés, d’après Le Naufrage de la Méduse de Alexandre Corréard et Jean-Baptiste Savigny et avec un extrait de Ode Maritime de Fernando Pessoa (traduction Dominique Touati) Avec Romain Grard, Lisa Hours, Jules Sagot, Manuel Severi. Au prétexte d’entrer dans une histoire, celle de la frégate Méduse qui s’échoua sur un banc de sable au large du Sénégal et contraignit une partie de l’équipage à emprunter un radeau de fortune (cf. tableau de Géricault), les...

illustration édito

20 juillet 2018 - CR!T!QUE

Richard Brunel, de la lumière du témoignage à l’ombre des fantômes

Arnaud Maïsetti

Par Arnaud Maïsetti – 20 juillet 2018 Certaines n’avaient jamais vu la mer, Texte Julie Otsuka, Traduction française Carine Chichereau Adaptation et mise en scène Richard Brunel Cloître des Carmes, Avignon 2018 C’est une histoire ignorée, oubliée, inconnue. Au début du XXe s., des Japonaises par milliers émigrent en Amérique, arrachées à leurs terres et envoyées de l’autre côté de la mer pour épouser un mari qu’elles n’avaient vu qu’en photo. Ces hommes, venus dès la fin du XIXe s. pour faire...

illustration édito

20 juillet 2018 - CR!T!QUE

Au-delà de la forêt, a saudade de ser criança

Evelise Mendes

Par Evelise Mendes – 20 juillet 2018 Au-delà de la forêt, le monde, texte et mise en scène Inês Barahona et Miguel Fragata (Portugal),  Chapelle des pénitents blancs, Festival d’Avignon 2018. Le texte tourne autour du jeune garçon afghan Farid qui est obligé de quitter son pays à cause de la guerre. L’intrigue met en lumière alors l’enjeu des réfugiés en Europe, la question de la construction de l’identité (ou le fait d’une non-identité). Il s’agit, en définitive, de la « saudade »...

illustration édito

20 juillet 2018 - CR!T!QUE

Deux fils rouges collection Lambert

Jérémie Majorel

Jérémie Majorel – 20 juillet 2018 Retour sur une installation solitaire de Claude Lévêque et une performance de Cindy Van Acker en lien avec des photographies de Christian Lutz : deux fils rouges proposés dans ce musée d’art contemporain en Avignon. Claude Lévêque, J’ai rêvé d’un autre monde, 2001 La collection Lambert présente pendant le Festival pas moins de trois expositions irréprochables : Ellsworth Kelly, Claire Tabouret et Christian Lutz. Sur Les Veilleurs/ L’Errante de Claire Tabouret, qui signe l’affiche du Festival cette année, je ne...

illustration édito

20 juillet 2018 - CR!T!QUE

Mille demain

Malte Schwind

Malte Schwind – 20 juillet 2018 Mille aujourd’hui, mis en scène Victor Ginicis, Cie Avant l’incendie (on verra demain) avec Pierre-Olivier Bellec, Léa Cuny-Bret, François Rivère La Scierie, Avignon Off 2018 Mille aujourd’hui est joué par la jeune compagnie Avant L’incendie (on verra demain) à la Scierie dans ce Festival OFF d’Avignon 2018. Un concert-spectacle à partir de textes de Michaux et de Rezvani avec cette belle intention de « convoquer une beauté fulgurante et fugitive au beau milieu du désastre, du...

illustration édito

20 juillet 2018 - CR!T!QUE

Rapport sur la banalité de l’amour, par-dela le bien et le mal

Yannick Butel

Par Yannick Butel. Rapport sur la banalité de l ’amour, mise en scène d’André Nerman, avec Emmanuelle Wion, André Nerman, Théâtre La Luna. Avignon Off 2018 Au théâtre La Luna, André Nerman et Emmanuelle Wion jouent Un Rapport sur la banalité de l’amour, dans une mise en scène d’André Nerman. L’histoire d’un amour entre Hannah Arendt et Martin Heidegger. Histoire d’un titre que la mise en scène problématise, et fait jouer. C’est à voir. Ça me revient… J’avais une vingtaine d’année,...

illustration édito

19 juillet 2018 - CR!T!QUE

J.-Q. Châtelain au-dessus d’un volcan

Jérémie Majorel

Jérémie Majorel – 19 juillet 2018 « Et à l’aurore, armés d’une ardente patience, nous entrerons aux splendides villes. » (Rimbaud) Il apparaît. On ne le voit pas entrer dans la petite chapelle. À la faveur d’un noir complet, il apparaît au milieu d’un cercle dont il ne sortira que pour les saluts. Le cercle tracé au sol ressemble au cratère d’un geyser ou d’un volcan. Il en surgit. À travers lui surgit verticalement la prose rimbaldienne. Une tension extrême entre haut et...