Cette page requiert que JavaScript soit activé pour fonctionner correctement. / This web page requires JavaScript to be enabled.

JavaScript is an object-oriented computer programming language commonly used to create interactive effects within web browsers.

How to enable JavaScript?

Critiques – Page 25 – L'!NSENSÉ
Bienvenue sur la nouvelle scène de l'!NSENSÉ
illustration édito

19 juillet 2012 - CR!T!QUE

L’Ami des peuples d’Ostermeier

Yannick Butel

Une énième fois, après Maison de Poupée, Solness le constructeur, Hedda Gabbler, John Gabriel Borkman et prochainement Les Revenants, Thomas Ostremeier vient à Ibsen en proposant, place de l’horloge, dans le cadre du 66ème Festival d’Avignon, et sur fond de crise mondiale, Un Ennemi du peuple. Une nouvelle immersion dans une œuvre dramatique du XIXème siècle qui, adaptée aux enjeux économico-politico-moraux d’aujourd’hui fait entendre (et la salle y participera) une bronca contre le monde politique et ses valets. Etrange moment...

illustration édito

19 juillet 2012 - CR!T!QUE

Anatomie de la violence, 1ère partie

Céline Pitavy

Reconstruction. Reconstitution. Montage et démontage de la mémoire. En escale à l’auditorium du Grand Avignon-Le-Pontet, le Mapa Teatro, dirigé par Rolf et Heidi Abderhalden, est invité pour la première fois en France, avec Los Santos Inocentes (Les Saints Innocents). Célébration douce amère d’une fête et d’un massacre, entre fiction et réalité. Dans la peau d’un noir Le Mapa Teatro, constitué de Rolf Abderhalden, de ses deux sœurs Heidi et Elisabeth, est un laboratoire dédié à la création transdisciplinaire à Bogotá....

illustration édito

19 juillet 2012 - CR!T!QUE

Tu t’en vas…

Yannick Butel

—- Chronique d’un spectateur qui fuit parfois le lieu où il devrait se tenir… « Tu t’en vas » est une auto-analyse, libre, qui porte sur le départ d’un spectateur du spectacle auquel il assiste… Au gré des idées, l’article sera augmenté. En l’état, c’est donc une sorte de road movie en construction Il y a dans le geste du « spectateur qui s’en va » et qui « quitte la salle obscure » quelque chose à éclaircir. Aussi, nous proposons nous...

illustration édito

19 juillet 2012 - CR!T!QUE

L’annonce faite à Sophie

Yannick Butel

—- Eglise des Célestins, Sophie Calle a déposé « Rachel, Monique », une exposition ou plutôt une chambre funéraire où la présence de la mère, mortele 15 mars 2006, est le motif central du geste de l’artiste. Où l’esquise d’un dernier entretien infini d’une fille à sa mère… Elle s’est appelée successivement Rachel, Monique, Szyndler, Calle, Pagliero, Conthier, Sindler. Ma mère aimait qu’on parle d’elle. Sa vie n’apparaît pas dans mon travail. Ça l’agaçait. Quand j’ai posé ma caméra au...

illustration édito

18 juillet 2012 - CR!T!QUE

Mapa Teatro : De fond en comble

Yannick Butel

—- Evénement présenté à l’auditorium du Grand Avignon-Le Pontet, la venue des colombiens du Mapa Teatro était espérée depuis longtemps. Attendus, les directeurs Heidi et Rolf Abderhalden y auront présenté Los Santos Inocentes (Les Saints Innocents ou L’innocence des Saints), une création née en 2010 au festival ibéroaméricano de théâtre de Bogota, et au Hau 2 de Berlin, dans le cadre du festival Liberté et Désordre. Los Santos Inoncentes figure l’un des trois volets du tryptique Anatomie de la violence...

illustration édito

18 juillet 2012 - CR!T!QUE

Rizzo va mezzo puis forte

Yannick Butel

Au gymnase Saint-Joseph, Christian Rizzo et Kerem Gelebek proposent Sakinan Goze Çop Batar. Une pièce chorégraphique de 50 minutes, une énigme qui alerte le regard. Philosopher, Danser. Autour de ses créations, Christian Rizzo développe, à la marge des conférences de presse et des rendez-vous, une pensée sur son travail qu’il livre tel un philosophe du corps, du théâtre et de la danse, pris dans les formes de l’abstraction, de la figuration et de la narration. Ce qui l’intéresse, c’est «...

illustration édito

17 juillet 2012 - CR!T!QUE

« I love you, Daddy », un conte de Markus Öhrn

Anastasia Patts

Un écran à droite du public montre le processus de maçonnerie. Lentement, méticuleusement la bétonnière remue le béton pendant que rien ne se passe sur scène : dans l’obscurité un homme se prélasse sur un canapé blanc, juché sur une grande boîte de 2,5 mètres de hauteur avec des bâches opaques plastiques au lieu des murs. Voici l’image du début de la première de Conte d’amour de Markus Öhrn qui s’est tenu le 14 juillet dans la salle de spectacle...

illustration édito

17 juillet 2012 - CR!T!QUE

Iom oulédet saméah’ !

Yannick Butel

Jerusalem Plomb durci… est le début du titre de la proposition du Collectif Winter Family, lequel se poursuit par « Un voyage halluciné dans une dictature émotionnelle ». Une pièce vidéo, sonore, visuelle, chorégraphiée, parlée, chantée… de 55 minutes de Ruth Rosenthal et Xavier Klaine, enregistrée, entre 2009 et 2010, présentée dans la Vingt cinquième heure. Vrombissements d’avions à réaction, sirènes d’alerte perdues dans le lointain, sirène de voiture de police, paroles de fêtes, cris de manifestations, voix de tumultes,...

illustration édito

17 juillet 2012 - CR!T!QUE

Braunschweig en quête

Yannick Butel

—– Ramassée à gauche sur la page de couverture du programme délivré au public, la mention « d’après » – dans une police de caractère très fine qui contraste avec l’épaisseur des graisses d’encre rouge pour désigner le nom du metteur Stéphane Braunschweig – est lisible sans être vraiment remarquable. C’est pourtant à cet endroit du « D’après » qu’est l’enjeu de la mise en scène de Six Personnages en quête d’auteur de Luigi Pirandello, proposé aux Carmes. Ou une...

illustration édito

17 juillet 2012 - CR!T!QUE

Peine d’Amour : le conte pas perdu

Pauline Pigeot

—— En commettant « Conte d’Amour », crée en 2010 à Berlin, sur la scène Avignonnaise, le vidéaste Markus OHRN et les quatre acteurs des compagnies finlandaise et suédoise Institutet et Nya Rampen s’ajoutent à la liste des créateurs radicaux du festival. Se hissent au rang des spectacles controversés sur lesquels le public, sans demi-mesure, gerbe ou applaudit, part ou reste. Trois heures durant, le Conte d’Amour enferme les spectateurs dans la vie de famille de Fritzl, cet autrichien qui a séquestré...

illustration édito

17 juillet 2012 - CR!T!QUE

Lettre à Régine Chopinot et Jérôme Bel

Antonin Ménard

—— Chère Régine Chopinot, Cher Jérôme Bel, Je viens de partager vos propositions au 66ème festival d’Avignon : Very Wert et Disabled theater. Ayant misé sur votre capacité à inventer, à déplacer les codes de la représentation, ma surprise et ma déception furent à la hauteur de votre paresse, de votre naïveté. Vous avez joué la carte des bons sentiments et de la générosité. C’est sans doute acceptable. Ce qui l’est moins, c’est de vous mettre en avant. Vous êtes...

illustration édito

15 juillet 2012 - CR!T!QUE

Un chromosome de plus, une représentation en moins

Pauline Pigeot

Fidèle à son esthétique minimaliste, Jérôme Bel signe avec les onze acteurs handicapés du Theater Hora une œuvre qui repousse une nouvelle fois les limites de la représentation. Construit autour du processus de travail qu’il a instauré avec les interprètes trisomiques âgés de 18 à 51 ans , le chorégraphe français explore dans « Disabled Theater » la relation que ces acteurs professionnels entretiennent avec le plateau. Une minorité à la marge de la société s’adresse au « gens normaux ». « Jérôme Bel...

illustration édito

15 juillet 2012 - CR!T!QUE

On peut toujours voir l’inverse

Yannick Butel

De Disabled Theater de Jérome Bel… Chorégraphe, Performer, Bossu handicapé, Albratros exilé sur le sol… Dans la vie de Raimund Hoghe, il y a un long travail de vidéaste, de plasticiens, un amour de Callas, et une proximité avec Pina Bausch au point qu’il écrira un livre sur cette artiste. Le relisant il y a peu, cette phrase : « On peut toujours voir l’inverse »[[Raimund Hoghe, Pina Bausch Histoire du théâtre dansé, l’Arche, 1987, p. 18]]permettra d’entrer ou de...

illustration édito

15 juillet 2012 - CR!T!QUE

La Faculté, la tragédie à la contemporaine

Anastasia Patts

—— En ce 13 juillet on s’approche de la salle de spectacle en plein air dans la cour du lycée Mistral. Le soleil s’est presque couché et le sable inattendu surgit sous les pieds, soigneusement versé par des organisateurs de la représentation. Ce n’est pas au hasard qu’on se retrouve près du lycée : il vaux mieux se plonger dans l’ambiance scolaire pour entrer dans l’espace de La Faculté d’Éric Vigner, le premier résultat du projet expérimental de ce metteur...

illustration édito

15 juillet 2012 - CR!T!QUE

Riposte à Honoré l’ancien

Yannick Butel

—— Du Nouveau Roman de Christophe Honoré, donné dans la cour Saint Joseph, c’est moins ce que le spectacle montre et présente que je conserverai, que ce qui, à l’évocation d’un nom, d’un mot… se rappelait à la mémoire et au souvenir. Entre 22H00 et 1H45, il était ainsi possible à l’esprit de se faire buissonnier… et de s’acquitter de son droit de spectateur mécontent. Ou quand il n’est d’autre scène que celle de l’imaginaire afin d’éviter, un peu, la...

illustration édito

15 juillet 2012 - CR!T!QUE

33 tours… ça ne tourne plus rond

Yannick Butel

Au gymnase du Lycée Saint-Joseph, Lina Saneh et Rabih Mroué convoquent le spectateur une petite heure pour 33 tours et quelques secondes. Une pièce, on dira volontiers un DISPOSITIF, qui met en scène l’Absence… Le Liban en toile de fond Depuis 1975, début de la guerre au Liban, dans un espace qui sera très vite identifié comme balkanisé, la guerre, les assassinats politiques et leurs cohortes de règlements de compte… font du pays du Cèdre un lieu où le mouvement...

illustration édito

14 juillet 2012 - CR!T!QUE

Very Very Very Wetr

Nora Idieder

La chorégraphe Régine Chopinot, invitée sous son nom de compagnie Cornucopiae, dévoile sa création Very Wetr, co-construite avec la compagnie de danse kanak Wetr du 9 au 16 Juillet au cloitre des Célestins. Ce spectacle a vu le jour suite à plusieurs voyages de Régine Chopinot sur l’ile de Lifou, les terres natales de la compagnie kanak. Echange, partage, rencontres autour de la danse, ont permis différents essais chorégraphiques. S’en suit une proposition de présenter le fruit de cette collaboration...

illustration édito

14 juillet 2012 - CR!T!QUE

Le syndrome de Down et le théâtre

Anastasia Patts

De multiples questions éthiques et esthétiques se lèvent quand on parle de l’art des handicapés mentaux, quoi qu’il en soit : peinture, théâtre, musique, écriture. A-t-on le droit de le traiter comme l’art « des normaux » mais différent? Est-ce qu’il représente un art à part entière avec le label «spécifique » ? Ou alors cette création ne présente-t-elle que le résultat de l’art-thérapie ? Une agitation à peine saisissable flotte dans la salle Benoît-XII. En attendant une représentation au...

illustration édito

13 juillet 2012 - CR!T!QUE

Et c’est le Crash

Anaïs Plasse

—- Avignon. 66ème édition. Salle du Gymnase du lycée Mistral. Neuf juillet 2012. Décollage prévu à dix-huit heures. Atterrissage programmé une heure et demi plus tard. Le vol durera en fin de compte une heure de moins que ce qui avait été initialement estimé par la pilote Séverine Chavrier. Architecte de l’aéroport: Vincent Gadras. Néons: Christian Dubet. Sons et bruits: Philippe Perrin. Vidéo(-surveillance): Benoît Simon et Jules Zingg. Habillage: Laure Maheo. Copilotes, touristes, errants : Bénédicte Cerutti, Séverine Chavrier, Marta...

illustration édito

13 juillet 2012 - CR!T!QUE

De A, Aïda, à X, Xavier

Anaïs Plasse

Vaste immensité pour un seul homme lorsque John Berger traverse le plateau de la Cour d’honneur du Palais des Papes. A ciel ouvert, sous l’étoile polaire, l’auteur et directeur de la mise en lecture de De A à X annonce avec humilité que nous patienterons avec l’écoute de la fin d’une émission de France Culture. La chaîne de radio, captant et diffusant en direct la lecture portée par Juliette Binoche et Simon McBurney en ce dix juillet 2012 a un...

illustration édito

13 juillet 2012 - CR!T!QUE

De Mitchell à McBurney : la Maitrise et le Maître

Antonin Ménard

—- De 18h à 1h00 du matin, traversée du 10 au 11 juillet 2012, en compagnie de deux metteurs en scène britanniques jouant d’inventivité et d’intelligence pour traduire chacun l’esprit d’un roman sur un plateau. Des « Anneaux de Saturne » de W.G.Sebald au gymnase Aubanel mis en scène par Katie Mitchell au « Maître et Marguerite » de M. Boulgakov dans la Cour d’honneur mis en scène par Simon McBurney, le festival d’Avignon invite à découvrir la projection sur...