Cette page requiert que JavaScript soit activé pour fonctionner correctement. / This web page requires JavaScript to be enabled.

JavaScript is an object-oriented computer programming language commonly used to create interactive effects within web browsers.

How to enable JavaScript?

Critiques – Page 24 – L'!NSENSÉ
Bienvenue sur la nouvelle scène de l'!NSENSÉ
illustration édito

27 juillet 2012 - CR!T!QUE

Les bons élèves à la sauce russe

Elise Simonet

Jeudi 26 juillet, 17H30, on se presse pour assister à « Eugène Onéguine » de Pouchkine, par les élèves comédiens du TNS, dans le cadre des « Ecoles au festival ». Le public semble majoritairement constitué de membre de la famille, à la fois fiers et nerveux, venus soutenir leur progéniture pour ces premiers pas dans l’histoire avignonnaise. Trois heures de lecture du roman en prose, relayé tour à tour par les 13 jeunes filles et jeunes garçons qui, avec...

illustration édito

27 juillet 2012 - CR!T!QUE

The Old King : L’Homme qui marche

Yannick Butel

Accompagnés dans leur pratique et leur projet artistique par Alain Platel, Miguel Moreira et Romeu Runa, portugais dans un pays exsangue, présentaient The Old King. Une œuvre chorégraphique écrite à partir d’une photographie de Daniel Blaufuks où un homme assis et déprimé, fume une cigarette en lisant un livre. Motif originel que les deux artistes filent en travaillant l’idée d’un assaut, d’une résistance où corps et discours sont le lieu d’une construction sensible… Saisissant et profondément humain. Regardant The Old...

illustration édito

26 juillet 2012 - CR!T!QUE

Eugène Onéguine à distance

Anastasia Patts

Ce soir-là, l’espace russe du premier quart du XIX-ème siècle avec des étudiants de la 2ème année de l’École Supérieure d’Art dramatique du Théâtre National de Strasbourg s’établit dans l’ITIS au Cloître Saint-Louis. La poésie de « Eugène Onéguine » d’Alexandre Pouchkine voltige dans la salle des spectateurs accablés d’une chaleur avignonnaise. On ne s’est pas passé sans clichés traditionnels : le rire du public après avoir entendu «l’ours » qui rattrapait Tatiana dans son rêve de fête de NoÑ‘l,...

illustration édito

26 juillet 2012 - CR!T!QUE

Tragédie : La Marche du Ballet d’Olivier Dubois

Antonin Ménard

Au cloître des Carmes, du 22 au 28 juillet, Olivier Dubois propose « Tragédie » dans le cadre du 66ème Festival d’Avignon. Une aventure chorégraphique de l’humanité pour 18 danseurs. Ce spectacle est le troisième volet du triptyque composé de « Révolution » et « Rouge ». Une trilogie comme une devise ou comme un étendard que Dubois expose pour faire entendre « le sombre hurlement de la Résistance ». Trois créations qui forment une « étude critique pour un...

illustration édito

26 juillet 2012 - CR!T!QUE

Welcome to the future

Elise Simonet

Le collectif britannique Forced Entertainement présente deux propositions cette année à Avignon. « The coming storm » qui invite à reconsidérer les modalités narratives du théâtre, en multipliant les possibles de récits qui n’aboutissent jamais, et « Tomorrow’s parties », forme beaucoup plus modeste, proposée dans le cadre de la 25eme heure, qui pose littéralement la question d’un futur plus ou moins proche sur lequel on ne peut que spéculer. Cette dernière proposition, dans une écriture minimale et systématique, s’amuse...

illustration édito

25 juillet 2012 - CR!T!QUE

L’amour (de l’art) en héritage

Elise Simonet

Simon McBurney raconte avoir rencontré John Berger par le biais de la série d’émissions télévisées « Ways of Seeing » diffusée par la BBC au début des années 70. John Berger y questionnait l’histoire de l’art occidental à la fois d’un point de vue critique et politique, mais tout autant par une approche sensible et personnelle sur les oeuvres, avec son propre regard d’artiste. Accompagné de sa fille Katya, John Berger propose « Est ce que tu dors ? »,...

illustration édito

25 juillet 2012 - CR!T!QUE

The Four Seasons : One Reason of Saudades

Yannick Butel

A peine plus d’un an après Sur le concept de visage du fils de dieu, Romeo Castellucci, fidèlement accueilli par Vincent Baudriller et Hortense Archambault, revient au Gymnase Aubanel avec The Four Seasons Restaurant. Une œuvre forte qui magnifie le langage, et l’art, applaudit par un public encore trop timide. Faut-il rappeler qu’applaudir c’est aussi soutenir ce que d’aucun menace… J’aurais aimé une démonstration de puissance à l’endroit de cette œuvre pour rappeler que le mot de « communauté »...

illustration édito

25 juillet 2012 - CR!T!QUE

Dubois, sur quel pied danser

Yannick Butel

Pensée, une sorte de lien. Et s’il fallait revenir sur cet aspect, des processions grecques sur la skene à la scène contemporaine, en passant par Nietzsche, on trouverait encore dans les mots du philosophe du Gai savoir une actualité à ce qu’il écrivait : « les pieds ne cessent d’écrire ». Au risque de voir parfois les chorégraphes faire une légère entorse à l’ordre syntaxique et sémantique de cette pensée, puisque parfois, on est confronté à ceux qui « écrivent...

illustration édito

24 juillet 2012 - CR!T!QUE

Trou noir galactique au gymnase Aubanel

Marielle Pélisséro

Pour son quatorzième passage au festival d’Avignon, Romeo Castellucci propose The Four Seasons Restaurant. Cette nouvelle création vient clore le triptyque dont les deux premiers volets étaient Le voile noir du pasteur (mars 2011) et Sur le concept du visage du fils de Dieu, présenté l’année dernière à Avignon. Le spectacle s’ouvre dans la pénombre sur le vrombissement assourdissant d’un trou noir dont les fréquences sont normalement bien trop graves pour être perceptibles par une oreille humaine. Le son transmis...

illustration édito

24 juillet 2012 - CR!T!QUE

The animals and the children took to the streets

Marielle Pélisséro

16h. Le vent souffle si fort que tous les bœufs doivent être sans cornes. Dans la fraîcheur de l’auditorium du Pontet est présentée aujourd’hui The animals and the children took to the streets, une pièce tout public de la compagnie anglaise 1927. The animals and the children took to the streets commence avec un plateau sans acteurs et une voix off. Le dessin des toits d’une ville dont les cheminées fument au crépuscule est projeté sur le décor. Trois panneaux...

illustration édito

24 juillet 2012 - CR!T!QUE

Les contrats du commercant – une pièce économique

Marielle Pélisséro

Ce soir la cours du lycée Saint-Joseph accueille Les contrats du commercant – Une pièce économique d’Elfriede Jelinek, mise en scène par Nicolas Stemann et le Thalia Theater. 3h45 de spectacle en allemand surtitré alors que le mistral se déchaine peuvent apparaître de prime abord comme une épreuve plutôt difficile à surmonter. Lorsqu’en début de spectacle le metteur en scène prend le micro pour nous expliquer le mode d’emploi de son spectacle, il semble confirmer l’énormité du challenge. Le texte...

illustration édito

24 juillet 2012 - CR!T!QUE

Stephen Emmott : le Professeur m’abuse.

Yannick Butel

Schématique, simpliste, grossier, Ten Billion est une soupe confectionnée par Katie Mitchell (dans quoi est-elle aller se fourvoyer ?) et Stephen Emmott, scientifique professionnel de la communication. Dans un décor de bureau, sur un tableau qui reprend les vignettes et signalétiques de la multinationale pour laquelle il œuvre, le conférencier fait le tableau de l’avenir. Genre monsieur météo des catastrophes. Une conférence qui lorgne du côté d’un nouveau genre dramatique où poétique et esthétique sont absents. 90 minutes, paradoxalement, qui...

illustration édito

23 juillet 2012 - CR!T!QUE

Une mouette peut en cacher une autre

Yannick Butel

Le Crash de la Mouette de Nauzyciel ne fait pas la mort d’une espèce. Aussi, plutôt que de revenir sur les raisons de la fuite en avant des spectateurs à l’entracte, sur ces « envolées des spectateurs » qui auront survécu en s’extrayant de la Cour d’Honneur, notre science critique préfère un poème de Malcolm Lowry. Parfois, quand il n’y à rien écrire que le pire, il vaut mieux encore se taire et inviter à lire… La mouette aux ailes glauques Ange...

illustration édito

23 juillet 2012 - CR!T!QUE

Le Berceau de l’humanité ou La Caverne de Steven Cohen

Antonin Ménard

Au pontet, dernière semaine du 66ème festival d’Avignon, fin de la représentation du « Berceau de l’humanité » de Steven Cohen. En l’attente de la navette qui nous ramène au cœur d’Avignon, deux jeunes s’interrogent sur le spectacle auquel ils viennent d’assister. Leurs interrogations renvoient à la conférence de presse donnée par Steven Cohen qui explique que dans son travail, il ne cherche ni à être didactique, ni à être clair. Pour ce performer sud africains, ses projets sont une...

illustration édito

23 juillet 2012 - CR!T!QUE

Le Berceau des lucioles de Cohen

Yannick Butel

A Vedène, espace Bardi, Steven Sohen et Nomsa Dhlamini présentaient une performance Le berceau de l’humanité. Une heure où l’inconnu et l’étrangeté pour autant qu’ils pourraient s’inscrire dans une esthétique de la provocation ne réfléchiraient alors qu’un ordre figé de la représentation. Une pièce poétique où le corps fardé de blanc de Steven Cohen ne l’est que pour échapper à l’homme « blanc pâle ». Performance où le corps est un axe. Cohen le chaos C’est peu dire que de...

illustration édito

22 juillet 2012 - CR!T!QUE

Un pingouin à Avignon

Margot Noayo

Samedi 21 juillet, la cour d’honneur, le mistral et La Mouette. Au départ une immense vidéo, celle de l’arrivée d’un train en gare de La Ciotat des frères Lumière comme pour nous signifier qu’on va faire là un long voyage. Cette vidéo est projetée à jardin sur une structure argentée, un mur de féraille sorti de terre à l’image d’un iceberg flottant sur la banquise. A cour une autre structure de fer est cette fois ci orientée à l’horizontale, légèrement...

illustration édito

21 juillet 2012 - CR!T!QUE

Meyssat : la tondeuse et le râteau

Yannick Butel

—– 15 %… Au regard du titre de la proposition scénique de Bruno Meyssat, il est prévisible que les jeux de mots qui concerneront ce travail le maintiendront en-dessous de ce pourcentage. Disons qu’il s’agira là d’un effet pervers de l’actualité qui permettrait de dire que ce spectacle est à l’image de la croissance espérée. Cela étant, à voir les réactions partagées de la salle, on pourra tout aussi bien dire que c’est le taux de rendement d’un livret poétique...

illustration édito

21 juillet 2012 - CR!T!QUE

Bien-pensance contre bien-pensance

Marielle Pélisséro

—— Cette nuit, la 25ème heure propose une performance. La performance m’intéresse particulièrement car elle rassemble des individus et leur permet de remuer, de secouer, d’interroger un problème, une question, en direct et en interaction. Le programme est alléchant et prometteur : le performeur Gaspard Delanoë, la danseuse de flamenco Yalda Younes et un traité de paix pour le Proche Orient. Un trio explosif. Prenez ces trois bombes, réunissez-les à des centaines de personnes à minuit et demie à Avignon...

illustration édito

20 juillet 2012 - CR!T!QUE

Portraits, autoportraits… les bouilles de Bouyagui

Yannick Butel

—— Au Gymnase Paul Giéra, Fanny Bouyagui présente « Soyez les Bienvenus »… une exposition plastique qu’on lit comme une pensée d’Heiner Müller où la périphérie pauvre de l’Afrique est la poubelle de l’occident… A voir jusqu’au 28 juillet. En 1957, Baré Bouyagui, immigré sénégalais, comme tant d’autres, arrive à Marseille. Ville des exils, ville d’un tragique quotidien et anonyme, porte funèbre de la méditerranée, port et cap d’espérance aussi où du nord vers le sud, du sud vers le nord, des...

illustration édito

20 juillet 2012 - CR!T!QUE

The Coming storm : The Coming stories

Antonin Ménard

—– C’est dans la salle Benoit XII que la Compagnie Forced entertainment propose « The coming storm », (l’orage à venir). Un spectacle comme une promesse de ce qui adviendra. Un événement à attendre : coup de foudre ou tempête, meurtre en série ou drame social, quête initiatique ou aventure épique. Pour préparer ce qui est à venir, Le plateau est bien rangé. Il a tous les éléments basiques pour commencer une première répétition. Des chaises empilées au fond, un...

illustration édito

20 juillet 2012 - CR!T!QUE

The old king : de l’impossible

Marielle Pélisséro

The old King est le fruit d’une collaboration au long cours entre les deux artistes portugais Miguel Moreira et Romeu Runa. Miguel Moreira est un metteur en scène qui travaille en particulier sur la question du corps. Le danseur Romeu Runa est connu pour avoir dansé aux Ballets C. de la B., à Gand, sous la direction d’Alain Platel. C’est ce dernier qui leur a offert la possibilité de travailler intensément à un projet de spectacle, tout en jouant, pour...