Cette page requiert que JavaScript soit activé pour fonctionner correctement. / This web page requires JavaScript to be enabled.

JavaScript is an object-oriented computer programming language commonly used to create interactive effects within web browsers.

How to enable JavaScript?

Critiques – Page 30 – L'!NSENSÉ
Bienvenue sur la nouvelle scène de l'!NSENSÉ
illustration édito

7 juillet 2011 - CR!T!QUE

Sages comme des images

Antonin Ménard

—- Cyril Teste travaille au sein du collectif MxM qu’il dirige. Ce collectif regroupe plusieurs artistes qui se sont rencontrés il y a une dizaine d’années. Il est composé d’architecte, créateur lumière, robotique, musiciens, acteurs, dramaturge, programmeur vidéo, vidéaste… Cyril Teste est l’auteur et le metteur en scène de « Sun » présenté du 7 au 13 juillet dans la salle Benoît XII. « Sun » fait suite au spectacle « Reset » qui traitait aussi de l’enfance et nous...

illustration édito

7 juillet 2011 - CR!T!QUE

SUN : Les enfants du paradis

Yannick Butel

—- Annoncé comme l’un des thèmes de cette 65ème édition du Festival d’Avignon, « l’enfant », à moins qu’il ne s’agisse de « l’enfance » (mais ça n’appelle pas les mêmes réflexions) aura été au cœur de SUN, présenté dans la salle Benoît XII par Cyril Teste. D’une durée d’une heure et une quinzaine de minutes, SUN offre un spectacle visuel et sonore où la construction des images est la principale attraction… le principal décor. Esquisse d’un projet Né en...

illustration édito

7 juillet 2011 - CR!T!QUE

Le suicidé mis en pièce

Yannick Butel

—- Il est un peu plus de 22H00, dans la carrière de Boulbon, quand commence la première de Le Suicidé qui durera 2H30. Une pièce de Nicolas Erdman, écrite en 1928, après un premier succès Le Mandat produit peu avant. Patrick Pineau, le metteur en scène, revient ainsi au Festival d’Avignon, après la cour d’Honneur du Palais des Papes qu’il occupa en 2004, avec Peer Gynt : une autre épopée si l’on veut bien considérer que celle de Sémione Sémionovitch...

illustration édito

7 juillet 2011 - CR!T!QUE

Matière et Mémoire

Yannick Butel

—- Sans qu’il puisse être question d’hommage posthume à Odile Duboc (décédée en avril 2010), ouvrir le festival d’Avignon, au Gymnase du lycée Mistral, avec Petit Projet de la matière d’Anne-Karine Lescop relevait d’un clin d’œil amical de Boris Charmatz : chorégraphe et artiste associé de la 65ème édition du festival, complice d’Odile Duboc, à la fin des années 1990. Ce 6 juillet, et comme évoqué le matin à la conférence de presse de l’Ecole d’Art, « l’enfance » serait...

illustration édito

7 juillet 2011 - CR!T!QUE

Les enfants du quartier Monclar ouvrent la 65ème édition du Festival d’Avignon

Antonin Ménard

—- Ça commence, la 65ème édition du festival s’ouvre avec une conférence de presse sous le signe de l’ouverture, du plaisir et de « l’enfant ». Boris Charmatz raconte comment le titre « Enfant » s’est imposé comme une évidence dans sa simplicité, au singulier alors qu’il présente une pièce avec 26 enfants et une dizaine d’adulte. Ensuite Anne-Karine Lescop parle de son « Petit projet de la matière », une création avec 16 enfants de 6 à 11 ans....

illustration édito

4 juillet 2011 - CR!T!QUE

Living … America

Yannick Butel

Depuis plus de quinze jours, et jusqu’au 17 juillet, la Fonderie-Théâtre du Radeau de François Tanguy accueille le Workcenter of Jerzy Grotowski and Thomas Richards. Période pendant laquelle le travail de Focused Research Team in Art as vehicle dirigé par Thomas Richards et Open Programm de Mario Biagini est présenté parmi d’autres temps consacrés à des rencontres, des projections et des débats jusqu’à la cantine où tout le monde prend son repas dans la simplicité. Séquences précieuses où il est...

illustration édito

19 mai 2011 - CR!T!QUE

Fine partie entre Merlin et Châtelain

Yannick Butel

—– « Bing » ! Soit un autre titre de Beckett ou une onomatopée pour marquer l’aveu d’un choc frontal total devant l’interprétation de Jean-Quentin Châtelain (Clov) et Serge Merlin (Hamm) dans le Fin de Partie de Beckett mis en scène par Alain Françon au Théâtre de la Madeleine. Moment rare de KO où les mots du critique, annonçons-le, auront quelque mal à rendre compte de ce qui fut, un peu moins de deux heures durant, un temps dévolu au...

illustration édito

15 avril 2011 - CR!T!QUE

Une Comédie, des erreurs

Yannick Butel

—- Curieusement, alors que je sors du Théâtre du Jeu de Paume d’Aix en Provence après avoir vu La Comédie des Erreurs de Shakespeare dans l’adaptation de Dan Jemmett, c’est aux éditions de Libération de mercredi et celle d’aujourd’hui 14 avril que je songe. Peut-être parce que le travail de Dan Jemmett fait écho à la question qui était posée à Jean-Jacques Aillagon et à Jack Lang, tous deux ministres de la culture : « L’artiste doit-il être irrespectueux ?...

illustration édito

19 mars 2011 - CR!T!QUE

L’appel des héros | Stage playback : l’art de faire semblant pour de vrai

Pauline Pigeot

En travail, au sein des workshops, ou en représentation, dans l’espace public, la performance participative WE CAN BE HEROES se donne comme un rugissement de plaisir et de joie. Faisant du playback un réel exercice d’interprétation tant au niveau corporel qu’au niveau émotionnel, le Groupenfonction réunit, sur une même aire de jeu, l’art et la vie. Un bouillon de culture populaire au pouvoir régénérant. We Can Be Heroes fait du bruit dans les festivals, attire les amateurs des arts de...

illustration édito

15 mars 2011 - CR!T!QUE

Salves par la Compagnie Maguy Marin au 104

Marielle Pélisséro

—– Depuis l’inauguration médiatique de 2008, le 104 a connu une existence bien chaotique : un lieu trop coûteux, une gestion fortement contestée et un public qui ne vient pas. En novembre 2009, R. Cantarella et F. Fisbach annoncent leur départ et le lieu reste sans directeur jusqu’en juin 2010. Depuis la rentrée de septembre, la nouvelle direction, menée par Jose Manuel Gonçalves -ancien directeur de la Ferme du Buisson- tente de mettre un terme à cette période de tourments....

illustration édito

28 février 2011 - CR!T!QUE

FILMER et parler LE TRAVAIL

Pauline Pigeot

—- Du 28 janvier au 6 février 2011, Poitiers accueillait en son sein le 2e festival Filmer le travail. En filigrane de cette manifestation à la croisée des sciences humaines et des arts, siégeait la devise « travail, débat, cinéma ». Dix jours de festival pendant lesquels huit lieux culturels de la Ville ouvraient leurs portes aux projections, expositions, rencontres professionnelles et autres animations… Dix jours pendant lesquels le spectateur-citoyen pouvait se nourrir d’images et de réflexions sur l’évolution du...

illustration édito

24 février 2011 - CR!T!QUE

Un Concert à la carte

Mohamed El Khatib

—- Vanessa Larré signe au CDN d’Orléans une audacieuse plongée en apnée dans la langue de l’auteur allemand Franz Xaver Kroetz qu’elle déblaie de son naturalisme pour aller à la source de ses (im)pulsions angoissées. On n’entendra pas le son de sa voix. Vanessa Larré ne prononcera pas un mot tout le spectacle durant. 1h20 d’un silence qui jamais n’a fait entendre aussi distinctement la voix d’un auteur et celle, intérieure, d’une interprète troublante de justesse. Et pour cause, le...

illustration édito

24 février 2011 - CR!T!QUE

Un mythe à démêler

Yannick Butel

—– En cette mi-février 2011, le Quai des Arts d’Argentan proposait un spectacle de marionnettes : Au fil dŒdipe par la compagnie Les Anges au Plafond dirigé par Camille Trouvé. C’était l’occasion pour le Quai des Arts et pour l’insensé de mettre en place un atelier critique. Sur le quai B, la salle de répétition une table, des feuilles et des crayons nous attendent et nous accueillent. Autour de la table, Catherine, Léonie, Fanny et moi-même, trois générations parties et...

illustration édito

28 janvier 2011 - CR!T!QUE

Richard II de Jean-Baptiste Sastre… End of Game.

Yannick Butel

—— « Un jour il m’a dit : « je vais faire du théâtre ». Vous imaginez ma tête. Et il a été reçu au conservatoire. Vous imaginez mon état […] Et maintenant, dans ma vie d’archives qui a manqué parfois de couleurs, lui c’est la lumière qu’il me donne ». Que le Père de Jean-Baptiste Sastre ne soit pas surpris de ces lignes que je rapporte et qui sont une partie de notre conversation, au Théâtre du Gymnase, alors...

illustration édito

11 janvier 2011 - CR!T!QUE

Les règles du savoir-vivre dans la société moderne — Lagarce, par Berreur

Yannick Butel

——– Les règles du savoir-vivre dans la société moderne, de Jean-Luc Lagarce, mise en scène de François Berreur, du 13 janvier au 14 janvier 2011, à Caen. « Ai terminé le Savoir-vivre. On verra »[[Jean-Luc Lagarce, Journal 1990-1995, Solitaires intempestifs, Besançon, 2008, p. 175]] écrivait Jean-Luc Lagarce le 26 janvier 1993. A partir de là , de cette phrase-là , une autre histoire commençait. Mireille Herbstmeyer, seule sur scène, donnerait à entendre les consignes du Manuel de savoir vivre de...

illustration édito

10 septembre 2010 - CR!T!QUE

SHY DANCE, SKITE 2010

Yannick Butel

—- Ceci n’est pas une critique et Shy Dance n’est pas un spectacle. Ce qui suit est donc un témoignage qui tente de rendre compte d’un processus de travail, qui essaie de rendre sensible un commencement d’Å“uvre. Ceci n’est pas une critique et il n’y a aucune évaluation, aucun jugement, aucune expertise de cette Å“uvre en devenir. Ceci n’est pas une critique, mais la médiation d’un regard qui, tout en étant dans un processus de travail, demeure étranger malgré sa...

illustration édito

1 septembre 2010 - CR!T!QUE

Journal de bord DU SKITE : expériences impensables

Yannick Butel

Après quatre éditions, la 5ème édition du projet SKITE se tient à Caen du 16 août au 12 septembre 2010, à l’initiative conjointe de l’association SKITE (Jean-Marc Adolphe) et l’association Danse Perspective (Michelle Latini), en partenariat avec l’Ecole supérieure d’arts et médias de Caen (ESAM), le Centre Chorégraphique National de Caen / Basse-Normandie, le CARGO, Les Ateliers intermédiaires, l’IMEC, le Théâtre de Caen, et avec le soutien de la région Basse-Normandie, de CulturesFrance, de la Ville de Caen. Laboratoire pluridisciplinaire...

illustration édito

16 août 2010 - CR!T!QUE

Dans le jour déclinant, Anne Teresa De Keersmaeker

Pauline Pigeot

—– Dans le jour déclinant, c’est une élégance urbaine qui investit le cloître des Célestins. En cette 64e édition du festival d’Avignon, Anne Teresa De Keersmaeker parie sur l’absence totale de décor et d’artifice et rend le lieu – l’un des refuges religieux les plus emblématiques du festival et de la ville, à l’histoire vieille de plus de six cents ans – éminemment présent au sein de sa partition chorégraphique et musicale. Choisissant l’ars subtilior, un courant de musique polyphonique...

illustration édito

30 juillet 2010 - CR!T!QUE

De la danse en atendant

Aurélie Chaussé

—– Début d’une soirée d’été, le soleil n’est pas encore couché, la chaleur pesante avignonnaise s’estompe. Les festivaliers s’accumulent sur les gradins des Célestins. Ils attendent de voir la dernière création de la compagnie flamande Rosas dirigée par Anne Teresa de Keersmaeker : En atendant. A peine franchie la porte du cloître, l’atmosphère est posée. Et c’est dans un silence marqué que le flûtiste, dix minutes durant s’essouffle devant les yeux des spectateurs. On attend, il fait attendre ou peut-être...

illustration édito

27 juillet 2010 - CR!T!QUE

Festival « OUT » en Avignon : rencontre avec Emilie Barrier, artiste de rue

Louise Narat-Linol

—- Rencontre avec Emilie Barrier en Avignon, artiste de rue. Créer un espace dans la rue : « C’est de l’autogestion » — Tu joues quoi dans la rue ? — Je joue un texte de Jean-Pierre Siméon qui s’appelle L’éloge du risque, issu d’un ouvrage qui s’appelle Sermons Joyeux. — Est-ce que tu peux m’expliquer qui vient jouer dans la rue et comment vous vous organisez ? — Oui, c’est très organisé. A la base il y a ceux qu’on nomme, ou...

illustration édito

24 juillet 2010 - CR!T!QUE

De Rosas à En Atendant… d’Anne Teresa de Keersmaeker

Yannick Butel

—- C’est au cloître des Célestins, dans le cadre de la 64ème édition du In d’Avignon, qu’ Anne Teresa de Keersmaeker a présenté En Atendant. Une pièce chorégraphique, pour huit danseurs habillés de noir et baskett colorées, qui tient en partie à l’intérêt de la chorégraphe pour l’ars subtilior, musique polyphonique du XIVème siècle. Å’uvre de Keersmaeker qui, commencant dans la lumière du jour s’étire jusqu’au début de la nuit…à la manière d’un film de Straub. Pièce sur le temps...